Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Massoud l’Afghan

Publié le 15 Juillet 2012, 12:32pm

Catégories : #DVD

Massoud n’est pas qu’une figure légendaire de révolte, à mi-chemin de Che Guevara et de bob Dylan.

 


L’
Afghanistan était un beau pays. Avant. Avant que les troupes soviétiques ne le dévastent pendant dix ans, de 1979 à 1989. Avant que les talibans ne fassent régner la terreur d’une religion totalitaire. Face à l’invasion, un homme se dresse, qui va bientôt incarner la sagesse et l’adresse stratégique des Moudjahidin : Ahmad Shah Massoud, qui reprend la capitale Kaboul en 1992, mais ne parvient pas à y instaurer un gouvernement digne de ce nom tant Américains et Pakistanais sèment la confusion sur place. Le retrait de Massoud permettra l’apparition des talibans en 1995 et la fin d’un régime de liberté. Mais le combat continue dans la vallée du Panjshir où Massoud, qui a su résister à l’une des armées le plus puissantes du mode à l’époque nargue la folie de l’islam politique.

 

De septembre 1996 au 9 septembre 2001, jour de sa mort à la suite d’un attentat-suicide, Massoud aura été le dernier à s’opposer aux talibans. Christophe de Ponfilly a suivi « le lion du Panjshir » pendant 18 ans, depuis ses premiers combats jusqu’à sa dernière retraite. Le 2ème dvd de ce collector présente d’ailleurs « Une vallée contre un empire (1981) », document brut de décoffrage tourné avec les moyens du bord qui estomaque par sa force évocatrice. Celui qui a autrefois révélé Massoud à l’Occident s’interroge aussi, par delà le sens du combat dont il suit les rebondissements jusqu’à s’y perdre de retour à Kaboul en 92, sur son propre parcours, sur ce qu’il a gagné et laissé de lui-même lors de ses voyages en terre afghane. Car Massoud n’est pas qu’une figure légendaire de révolte, à mi-chemin de Che Guevara et de bob Dylan, destinée tôt ou tard à être mythifiée par les siens, c’est un homme simple qui lit des poèmes entre les combats (fabuleuse séquence), boit du thé et travaille d’arrache-pied pour organiser la guérilla contre l’envahisseur.

 

C’est dans ces moments-là, ceux de la détente précédant la paix des cimetières, que Christophe de Ponfilly peut s’enorgueillir d’avoir su capter « l’esprit Massoud ». En effet, comprendre la situation actuelle de l’Afghanistan ressortit avant tout d’une prise de conscience de l’attachement si peu occidental que les Afghans portent à la communauté. Ce documentaire est ainsi exemplaire en ce qu’il expose par touches fugitives le mode de vie d’une société telle que son leader charismatique, éternellement coiffé du Pakol, la rêvait : ouverte à la musique, à l’instruction de tous et à la culture d’un sol trop longtemps bafoué par des bottes pakistanaises ou saoudiennes. Avec justesse, Ponfilly note que Massoud est somme toute resté « prisonnier de la guerre » qui lui donnait son identité, faute de trop peu de moyens administratifs pour créer un cadre politique fort. Il s’agit là plus que d’une pique à l’encontre de la mollesse occidentale qui trouvera matière à réflexion dans ce collector foisonnant sur ce que droit d’ingérence et respect des libertés veulent dire. « Après l’obscurité vient la lumière » proclame un proverbe afghan. Rien n’est moins sûr.

   
 

frederic grolleau

Massoud l’Afghan

Edition : Montparnasse vidéo, février 2002 2 DVD Disque 1 : MASSOUD L’AFGHAN :
-  « Massoud l’Afghan » le film de Christophe de Ponfilly (90 mn, couleur)
-  « Ahmad Shah Massoud » : entretien de 44 mn avec Christophe de Ponfilly
-  Extrait du livre « Massoud l’Afghan »

Disque 2 : UNE VALLEE CONTRE UN EMPIRE :
-  Avant propos (3 mn) de Christophe de Ponfilly
-  « Une Vallée contre Empire » (52 mn), le premier film de Christophe de Ponfilly et Jérôme Bony en Afghanistan
-  « Le dessous des cartes » (émission de Arte) sur l’Afghanistan (7 mn)

Caractéristiques techniques : DVD 5 PAL, Zone 2, format 4/3, son dolby digital mono

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article