Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Le désir dans "28° à l'ombre" (Jean-François Maurice - 1978 / Bon entendeur - 2019)

Publié le 22 Avril 2020, 10:12am

Catégories : #Philo & musique

Le désir dans  "28° à l'ombre" (Jean-François Maurice - 1978 / Bon entendeur - 2019)

Titre repris par Bon entendeur en version remix en 2019 :

Le trio Bon entendeur est passionné des chansons françaises des époques lointaines. Ils déclarent dans une interview qu’ils aiment exposer des chansons peu connues et de leur redonner une âme nouvelle. Leur manœuvre est réussie ! Le groupe a réinterprété plusieurs chansons d’une autre époque, tout en leur donnant une touche de modernité et de fraîcheur.

« Monaco » est l’une des chansons reprises par le groupe, elle a été publiée sur YouTube e 12 Décembre 2019. Il s’agit de la chanson de Jean François Maurice, producteur, parolier mais aussi chanteur. « Monaco » est l’une de ses plus grand succès, c’est son titre phare qui est sorti en 1978, et qui a fait un tabac lors de l’été de la même année. Le titre original de la chanson n’est pas « Monaco » mais « 28 à l’ombre », Jean François Maurice s’est inspiré de la chanson « Mexico » du groupe Italien San Diego afin d’interpréter cette chanson.

Bon entendeur ressuscite cette chanson 42 ans après sa sortie. C’est avec une voix grave qu’elle fut interprétée. Il faut avouer que Bon entendeur a un faible pour les chansons romantiques, « Monaco » décrit l’univers de deux amoureux à Monaco dans une atmosphère très chaude. Elle dépeint un désir très profond des deux amoureux à s’aimer et à s’enlacer dans une ambiance de tendresse et de douceur.

Bon entendeur a ainsi repris des chansons de plusieurs artistes francophones qui ont marqué les esprits des gens de leur époque tels que Nino Ferrer et Isabelle Pierre. Le groupe ne manque pas d’offrir des touches électros et funk à ses remix.

---------
Ce 45 tours fut un petit succès à la fin des années 70. Pour quelques connaisseurs, ce disque est devenu une sorte de classique involontaire. La production a connu un chemin quelque peu sinueux: l'édition ci-contre fut éditée en 1978 mais il existe un autre pressage en 1982 avec une pochette et une face B différentes. C'est la version originale qui nous intéresse aujourd'hui.

Dès le départ, le décor est planté : des cigales et une musique slow fortement connotée années 70 donnent déjà une atmosphère géniale. On peut y ajouter une voix d'un grave penchant vers l'abus de testostérone, celle de Jean-François Maurice, plus connu sous le nom de Jean Albertini, auteurs de quelques tubes pour C. Jérôme, Michèle Torr, Didier Barbelivien ou Pascal Danel.
Grave mais pas top, son organe est un peu le pendant masculin de Do Vissinga puisqu'il se trouve à l'extrême opposé de la tessitude de cette chanteuse-comète. Si on y ajoute, des choeurs de cruches et tous les clichetons du slow de l'été, avec dans le désordre la chaleur, le sexe et les filles lascives, c'est un tube de l'été en puissance.

"On est bien" dit Jean-Fançois Maurice, et là, on a l'impression d'entendre un chef de bord lubrique à destination d'un îlot ensoleillé. Pour ceux qui pensent que j'exagère sur le potentiel sensuel de ce disque, voici juste ces deux phrases:

LUI : "J'éteins ma cigarette, il fait encore plus chaud."
ELLE (un peu plus loin) : "L'amour est au dessus de moi."

Et à la fin, vous pouvez écouter la chanson, si vous doutez encore.
 

source :  http://toutrondtoutrond.canalblog.com/archives/2014/02/23/29151084.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article