Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fredericgrolleau.com


"Hieronymus" - Revue de presse

Publié le 21 Juillet 2011, 16:46pm

Catégories : #OEUVRES PERSONNELLES & Revues de Presse

Lelitteraire.com, 17 juillet 2011 : 

 

Un livre très bien écrit et joliment illustré d’une douzaine de tableaux.

 

Tout commence par l’incendie de Bois-le-Duc (’s-Hertogenbosch), ville natale de Jeroen van Aeken. Ainsi, nous comprenons le choix du pseudonyme Bosch alias Hieronymus. Issu d’une famille de peintre,(son grand-père et son père), son père lui enseignera l’art de la peinture. Il se marie en 1478 avec une riche aristocrate Aleyt van de Meervenne. Cette union lui permettra d’intégrer en tant que membre notable la confrérie Notre Dame.
Dans cet ouvrage, l’auteur, Frédéric Grolleau revisite les oeuvres de Bosch à travers sa biographie. Ecrit à la première personne, Bosch se raconte à l’automne de sa vie. Il nous plonge dans son univers : au fil des pages, le peintre dévoile les différentes techniques picturales utilisées jadis à partir de ses tableaux ou de ceux d’autres peintres notamment Van Eyck, Robert Campin, Rogier Van der Weyden qui l’ont beaucoup inspiré. Il nous fait aussi partager ses reflexions sur l’Eglise, ses méditations sur la folie humaine. 
En tant que peintre-dramaturge de la lutte sempiternelle entre Bien et Mal,je maquille, j’habille et mets en scène le monde entier et les hommes... 

 

Ses oeuvres faisant toujours référence à la religion et à l’alchimie, elles trahissent son obsession du péché, de la damnation. On ressent par ailleurs beaucoup de tendresse dans ce roman notamment quand le sulfureux "peintre des enfers" fait allusion à sa femme Aleyt, ce qui est souvent le cas. Ses dernières « pensées » lui sont d’ailleurs dédiées. S’autorisant quelques escapades hors des quelques rares données officielles sur le compositeur du Chariot de foin ou de L’excision de la pierre de folie, Frédéric Grolleau lui prête avec humour deux fils illégitimes qui n’ont aucune appétence pour la peinture.

 

 

Ce livre très bien écrit et joliment illustré d’une douzaine de tableaux nous fait ainsi découvrir, entre roman esthétique et livre d’art, les oeuvres de Bosch comme Le jardin des délices, ce célèbre tableau sur la création du monde avec Adam et Eve et le péché originel. On a l’impression d’être alors fort proche de cet artiste peintre. Original, ce livre peut à la fois être un roman beau-livre qui évoque la vie d’un peintre, Bosch (sa femme, la confrerie à laquelle il appartient, son atelier, la religion), et un ouvrage de référence pour les amateurs de peinture (grâce aux techniques clairement expliques et à la précision dans la description des tableaux comme dans l’interprétation religieuse de ceux-ci).

 


Ophélie Heurtebize

 

Frédéric Grolleau, Hieronymus - Moi, Jérôme Bosch ou la vie du peintre des enfers , La Romania, octobre 2010, 244 p. - 21,00 €

Commenter cet article