Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fredericgrolleau.com


exercice sur "12 hommes en colère"

Publié le 8 Mai 2019, 16:15pm

Catégories : #Philo & Cinéma

exercice sur "12 hommes en colère"

1) A partir de la position des jurés, donnez un exemple

 

a) d’arguments empiriques (basés sur des expériences) :

Quand les jurés s’appuient sur le témoignage des deux voisins de la victime, ils s’appuient sur l’expérience de ces derniers. Le vieux monsieur et la voisine d’en-face prétendent tous les deux avoir vu (et entendu, dans le cas du vieux monsieur) l’assassin.

L’un des jurés, pour montrer que l’arme du crime n’est pas si rare, sort un autre couteau pratiquement identique. Les autres jurés peuvent alors faire l’expérience (en se basant sur le sens de la vue) que l’arme du crime n’est pas unique en son genre.

L’un des jurés se souvient avoir vu de sa fenêtre des bagarres au couteau. Son expérience (basée ici sur le sens de la vue et sur la mémoire) lui permet de dire comment on tient un couteau à cran d’arrêt.

 

b) d’arguments rationnels (raisonnement logique) donné par l’un des jurés

L’un des jurés fait remarquer qu’il n’est pas logique de dire « Les gens de ce milieu social sont tous des menteurs » tout en croyant un témoin (la voisine d’en face) qui est issu de ce même milieu.

Le même juré montre qu’il y a une contradiction entre les deux témoignages : le vieux monsieur dit avoir clairement entendu la voix de l’assassin, alors que la voisin prétend avoir vu le crime au moment où le métro aérien passait devant la fenêtre de la victime.

Un autre juré dit qu’il n’est pas très cohérent de dire que l’accusé a pris soin de ne pas laisser d’empreintes sur le couteau tout en disant qu’il a oublié l’arme du crime sous le coup de la panique. On ne peut pas être à la fois pris de panique et avoir du sang-froid.

Dans ces trois raisonnements, les jurés essaient de penser de manière rationnelle, cohérente, logique : ils font davantage appel à la raison qu’à l’expérience.

 

2 )Qu’est-ce qui peut faire obstacle à la lucidité des jurés ?

Certains ont des préjugés à l’égard du milieu social de l’accusé : « Ces gens sont dangereux, c’est de la racaille ».

Certains se laissent emporter par leurs émotions, comme celui qui transfère sur l’accusé l’agressivité qu’il éprouve pour son propre fils.

L’un des jurés (le banquier) manque un peu de lucidité pour la raison inverse : froid, ayant peu d’émotion, il a du mal à comprendre comment l’accusé – sous le coup d’émotions intenses – a pu tout oublier du film qu’il prétendait avoir vu peu de temps auparavant.

Il est également probable que certains jurés soient conformistes et qu’ils votent comme la majorité (pour faire comme les autres) ou se laissent influencer par d’autres jurés qui ont l’air plus sûrs d’eux-mêmes.

 

3) Qu’est-ce qui peut empêcher les jurés d’être parfaitement justes ?

La justice, c’est le fait de respecter des règles raisonnables, justifiées par des raisons solides et susceptibles d’être admises par tout être doué de raison. Cela veut dire qu’on ne peut pas être juste quand on manque de lucidité (par manque de cohérence logique, à cause de ses préjugés, ou sous le coup d’une violente émotion, par exemple). Cf. ci-dessus.

Mais l’injustice peut venir aussi du fait qu’on est trop détaché du cas à traiter – comme ce juré qui veut bâcler la délibération pour ne pas rater un match de base-ball.

 

4) Précisez ce qu'est l'intérêt du film
L’intérêt du film est de montrer à quel point il est difficile de connaître la vérité et d’être parfaitement juste. Il faut être objectif, raisonnable, sans pour autant se couper totalement de ses sentiments humains. Comment concilier ces deux exigences, apparemment contradictoires ? Voilà un problème que chacun d’entre nous est amené à résoudre au cours de sa vie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article