Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Collectif Nouvelle vague, "Paris vu par…"

Publié le 5 Juillet 2017, 07:20am

Catégories : #DVD

Collectif Nouvelle vague, "Paris vu par…"

Les temps changent 

synop­sis
Six réa­li­sa­teurs emblé­ma­tiques de la Nou­velle Vague revi­sitent Paris à leur manière, écha­fau­dant des fic­tions au cœur des quar­tiers de la capi­tale. Tan­dis que Jean-Daniel Pol­let vaga­bonde rue Saint-Denis, Jean Rouch s’intéresse à la gare du Nord, Jean Dou­chet à Saint-Germain des Prés et Eric Roh­mer à place de l’Étoile. Jean-Luc Godard hésite entre Mont­par­nasse et Leval­lois, alors que Claude Cha­brol pré­fère La Muette. 

Il n’est pas évident de gar­der un œil atten­dri sur ce film à sketches, qui était sans doute à la mode dans les années 60, mais qui, aujourd’hui réédité en dvd par les édi­tions Mont­par­nasse (sans le moindre bonus, quel dom­mage !), vaut sur­tout comme sous-genre. 
Certes, le rendu de l’image comme du son est « authen­tique » au pos­sible mais cette sin­cé­rité pourra rebu­ter ceux qui n’apprécient pas les cou­leurs déla­vées, le grain épais ou les bruits de fond fai­sant inter­fé­rence plus qu’accompagnement. Certes encore, ces réserves tech­niques faites, il n’empêche que la valeur docu­men­taire de ce cor­pus saute aux yeux parce qu’il s’agit à la fois du chant du cygne (signe ?) d’une Nou­velle vague à la veille de l’extinction et d’une (re)présentation his­to­rique de la capi­tale qui ne peut qu’alimenter un fond de nos­tal­gie char­mant en chacun.

 L’idée était bonne, donc, de Bar­bet Schroe­der (jeune assis­tant d’Eric Roh­mer — évincé de la tête des Cahiers du cinéma par Rivette et Tru­faut — avec qui il vient de créer la société de pro­duc­tion des Films du Losange) de pro­po­ser en 1964 à de futures grandes figures de la Nou­velle vague de pro­po­ser leur vision d’un Paris saisi dans cha­cun des sketches de quinze minutes par une petite caméra 16 mm et une pel­li­cule cou­leur (contre le noir et blanc habi­tuel de ces réa­li­sa­teurs) avec un quar­tier par cinéaste, décor natu­rel, son direct et comé­diens non pro­fes­sion­nels.
Un Paris, on s’en aper­çoit vite qui n’est déjà plus celui, godar­dien, d’ A bout de souffle (1960) ou celui, truf­fal­dien, des Quatre Cents Coups (1959), hypo­sta­sié par la Nou­velle vague et qui est strié de pes­si­misme (peut-être de déca­den­tisme avant l’heure ?).

Et de s’égrener à l’écran mais pas for­cé­ment à l’encan l’amour ger­ma­no­pra­tin désa­busé d’une étu­diante amé­ri­caine dra­guée d’abord par un man­ne­quin mytho­mane puis par un gol­den boy dis­po­sant du même appar­te­ment, l’aliénée conscience de classe d’une jeune sala­riée déjà conta­mi­née par le syn­drome de la ban­lieue pen­dant la trans­for­ma­tion du quar­tier de la Gare du Nord et inapte à l’aventure, l’angoisse topo­gra­phique d’un che­mi­sier, voya­geur tra­ver­sant l’éternel no man’s land de la place de l’Etoile (avec en prime la construc­tion méan­dreuse du RER aux abords de celle-ci), les longs pré­li­mi­naires dans une chambre sor­dide rue Saint Denis entre une pros­ti­tuée et son client atone, la ten­ta­tive déses­pé­rée d’un enfant adepte des boules Quies d’échapper aux contra­dic­tions petit-bourgeoises de ses parents sis à “La Muette”…

Bref,un Paris qui est un chan­tier per­ma­nent, peu­plé d’être fan­to­ma­tiques et de lieux éter­nels tou­jours déjà pro­mis à l’industrie hôte­lière et  tou­ris­tique dénon­cée par le Lévi­nas de « Hei­deg­ger, Gaga­rine et nous ».
Un ensemble inégal et contrasté mais où souffle encore, tel le vent sur des braises de la veille, l’esprit – fort tech­ni­ciste ici  –  désor­mais enfui de la Nou­velle vague qui a tant d’aficionados.

fre­de­ric grolleau

Paris vu par…

Film à sketches français

Réa­li­sa­teurs : Jean-Luc Godard — Claude Cha­brol — Eric Roh­mer — Jean-Daniel Pol­let — Jean Rouch

 Acteurs : Sté­phane Audran, Claude Melki, Miche­line Dax

 Genre : Comé­die dramatique

 Natio­na­lité : Français

 Edi­teur vidéo : Montparnasse

 Date de sor­tie : 19 mai 1965

 Durée : 1h31mn

     Sor­tie DVD : le 2 mai 2017

     Prix : 20,00 €

Commenter cet article