Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Oltre 100 firme per Curzio Malaparte : «Un Premio Strega alla memoria»

Publié le 14 Mai 2017, 06:20am

Catégories : #Echos d'Italie

Oltre 100 firme per Curzio Malaparte : «Un Premio Strega alla memoria»

Corriere della Serra / Cultura

12 maggio 2017

Oltre 100 firme per Curzio Malaparte : «Un Premio Strega alla memoria»

L’idea di un riconoscimento postumo è nata nella presentazione con Veltroni del libro
di Monaldi & Sorti semifinalista al Premio 2017 e dedicato allo scrittore de «La pelle»

di ALESSIA RASTELLI

 

Per due volte fu candidato a sua insaputa, senza che avesse deciso di concorrere. Non vinse e alla fine disse: «Io bevo champagne, non Strega». Curzio Malaparte (1898-1957), del quale ricorrono il 19 luglio i sessant’anni dalla morte,  aveva un rapporto burrascoso con l’ambiente letterario romano e con il Premio Strega, che ora invece lo vede (doppiamente) al centro.
Personaggio principale di "Malaparte. Morte come me" (Baldini&Castoldi) della coppia Monaldi & Sorti, nella dozzina semifinalista, ma anche protagonista di una raccolta firme — che ha già superato il centinaio di adesioni — perché gli venga assegnato uno Strega alla memoria.

«Tutto inizia il 3 aprile quando, durante una presentazione del nostro libro con Walter Veltroni, viene proposta dal palco l’idea del riconoscimento a Malaparte» ricostruisce Francesco Sorti.  «L’ispirazione — aggiunge — è venuta proprio da Veltroni quando ha accostato Malaparte a Pasolini, dicendo che anche lo scrittore pratese è un irregolare, attraversato dal dubbio,  e una figura molto bella nella storia della cultura. Il senso dell’iniziativa, quindi, è riconciliare uno dei grandi irregolari del Novecento con il maggior riconoscimento letterario italiano».

----
traduction : 

Plus de 100 voix pour Curzio Malaparte : un "Prix Strega d'honneur [à titre posthume. ndt]"
[Le prix Strega est un prix littéraire italien fondé en 1947. Il est attribué annuellement à un livre paru en Italie entre le 1er avril de l'année précédente  et le 31 mars de l'année en cours et est l'un des plus prestigieux d'Italie (l'équivalent du prix Goncourt en France). ndt ]

L'idée d'une reconnaissance à titre posthume est née lors de la présentation par Veltroni du livre des auteurs Monaldi & Sorti ("Malaparte. Morte come me"), arrivé en demi-finale lors du prix 2017 et dédié à l'auteur de "La Chair".

par ALESSIA RASTELLI

le 12 mai 2017

Par deux fois, il fut candidat à son insu, sans qu'il ait choisi de concurrir. Il ne vint pas et dit à la fin : "Je bois du champagne, pas du Strega" [la liqueur amère Strega est fabriqué depuis 1860 par l'entreprise Strega Alberti à Bénévent en Campanie. Le nom de strega se rattache à la légende des sorcières de Bénévent aux temps des Lombards. ndt]

Curzio Malaparte (1898-1957), dont nous commémorons le 19 juillet le soixantième anniversaire de la mort, avait un rapport orageux avec le milieu littéraire romain et avec le Prix Strega, qu'il voit (doublement) au centre.
Personnage principal de "Malparte, mort comme moi" (Baldini&Castoldi), du duo Monaldi & Sorti, dans la douzaine de demi-finalistes, mais aussi l'objet de nombreuses signatures recueillies - la centaine de votants a déjà été dépassée - parce qu'on lui a assigné un Strega d'honneur.

"Tout a commencé le 3 avril lorsque, durant une présentation de notre livre par Walter Vetroni, a été proposée par le comité du Prix l'idée d'un hommage à Malaprte, rappelle Francesco Sorti. L'idée, ajoute-t-il, est bel et bien venue de Vetroni, quand il a comparé Malaparte à Pasolini, en disant que l'écrivain local lui aussi était atypique, en proie au doute, et une très belle figure de l'histoire de la culture. Le sens de cette initiative était donc de réconcilier un des grands écrivains hors normes du XIXe siècle avec la plus haute reconnaissance des lettres italiennes. "

frederic grolleau

lire la suite de l'article ici

Commenter cet article