Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Watchmen (Exposé CPES)

Publié le 13 Décembre 2011, 10:14am

Catégories : #Philo & Cinéma

 Mr  Min

 

Watchmen

 

Tonight, a comedian died in New York.

 

 

Sorti en salle le 4 mars 2009, réalisé par Zack Snyder. Les acteurs principaux sont Jackie Earle, Patrick Wilson et Malin Akerman.

 

Synopsis

 

Le film se déroule dans une Amérique alternative en 1985 en pleine guerre froide et où une horloge surnommée « l‘horloge de l‘Apocalypse »  indique le risque d‘une guerre nucléaire avec l‘URSS. Les super héros masqués font partie du quotidien et ils protègent l’humanité. L’intrigue débute lorsque l’un deux, « le Comédien », est assassiné. Rorschach, un autre héros masqué, reprend contact avec ses anciens partenaires et enquête sur sa mort et finit par découvrir un complot beaucoup plus important et qui aurait des conséquences catastrophiques pour le futur.

 

 

Problématique : En quoi la société pervertit-elle la morale ?

 

 

I ) Une société pervertie

 

Définition : La notion de société désigne en premier lieu tout groupement d’individus, dépendant les uns des autres et agissant selon des schèmes communs. Le terme de société désigne exclusivement les groupements humains caractérisés par leur dynamisme, leur capacité à changer, à évoluer, à se donner de nouvelles formes et de nouvelles règles, à se doter d’institutions, etc.

 

                      

 

a) la fin du rêve américain

 

Le rêve américain (American Dream en anglais) est l'idée selon laquelle n'importe quelle personne vivant aux États-Unis, par son travail, son courage et sa détermination, peut devenir prospère. Si cette idée a été incarnée par plusieurs personnalités ou émigrés revenus investir dans leurs pays d'origine, la réalité sociale américaine a fait déchanter de nombreux immigrants. Ce concept a néanmoins été, et demeure encore un des principaux moteurs du courant migratoire vers les États-Unis, l'un des plus importants dans l'histoire de l'humanité.

La notion de cette possibilité pour n'importe quel immigrant de réussir à partir de rien, a été fortifiée par l'étendue territoriale, les ressources et le libéralisme politique et économique qui caractérisent les États-Unis. Cette idée est aussi vieille que la découverte du continent américain, même si sa formulation a évolué (on peut ainsi penser au mythe de l'Eldorado)  Wikipédia

                                                                    

Le Hibou : Mais comment on a pu en arriver là ? Le rêve américain où est-il passé ?
Le Comédien : Le rêve américain où il est passé ? Ouvre un peu les yeux. Il est là.

 

Le rêve américain, dans ce film, semble s’être réalisé comme le dit le personnage du Comédien lorsque son collègue, le Hibou, lui demande où est le rêve américain. La situation est poussée à son paroxysme, le rêve est amplifié  et exagéré. Le rêve américain a été  pervertit et s’est transformé en horreur. Les gens se rebellent contre le gouvernement et lorsque le Hibou et le Comédien tentent de renvoyer pacifiquement les manifestants chez eux, ils sont pris à parti : le Comédien reçoit un projectile ce qui le rend furieux, le véhicule volant est pris pour cible et il est atteint par un cocktail Molotov. C’est une société de contre-culture, on peut apercevoir une hippie, symbole de la révolte de la jeunesse, qui accroche une fleur sur le fusil d’un soldat juste avant que celui-ci ne tire. La contre-culture est caractérisée par la liberté des mœurs, on voit tout au début du film une des héroïnes, la Silhouette, embrasse une femme au milieu de la foule en liesse. Rorscach dit que : « la Silhouette a été assassinée, victime de sa vie de débauche ».

 

b) une société de débauche

 

Rorschach : Les rues sont des caniveaux géants et les caniveaux sont pleins de sang, et quand enfin les égouts déborderont, toute la vermine sera balayée. La crasse accumulée de leur sexe et de leurs crimes moussera jusqu'à leur taille, et toutes les putes et les politiciens lèveront la tête et crieront « Sauvez-nous ». Et dans un murmure, je dirai « Non ».

Rorschach : En marchant dans les rues d'une ville qui meurt de la rage, au milieu des cloportes humains qui parlent d'héroïne et de pornographie infantile !

La société n’est pas saine. En effet, la population se concentre uniquement sur sa personne et sur ses désirs, il y a donc une accumulation maximale des plaisirs comme le dit Epicure dans la lettre à Ménécée. L’homme est centré sur son bonheur et use et abuse de ses plaisirs personnels. C’est ce que Rorschach dénonce dans la citation ci-dessus. La société est donc pervertie par le mauvais état d’esprit des habitants qui plus est, ont le sentiment qu’ils doivent être sauvés. Il y a donc négation de leur l’essence même. Alors que Rorschach est plongé dans ses pensées, il est abordé par une prostituée qui lui propose ses services, il ne répond même pas et continue sa route. A ce moment-là on aperçoit une affiche représentant le président Nixon à qui on a ajouté des cornes de diable et où l’on a dessiné une croix gammée symbole du nazisme. Ce graffiti montre l’image que les Américains ou certains anti-gouvernementaux ont de leur président qui, rappelons-le, a été élu pour la troisième fois. Une scène démontre le cynisme des militaires chargés de la défense nationale. Selon leurs prévisions, la côte est devrait être détruite mais ce serait au Mexique que les dégâts seraient les plus grave. L’un des généraux s’exclame alors en souriant : « c’est une bonne nouvelle !!! », un grand silence s’en suit et l’homme fait mine de se raviser. Cela montre à quel point les dirigeants des Etats-Unis ne se soucient que d’eux-mêmes et de leur pays qui du moment qu’il est sauf ne prêtent aucune attention au reste du monde.

 

 

c) une société sous le coup de la peur de la guerre

 

Il existe une horloge surnommée l'horloge de l'Apocalypse qui est censée représenter la probabilité d'une guerre nucléaire avec l'union soviétique. Les militaires comptent sur le Dr Manhattan pour arrêter les missiles soviétiques en cas de conflit.

 

Janet Black : Docteur Manhattan, l'horloge de l'apocalypse est une horloge symbolique censée indiquer le temps séparant l'humanité de son anéantissement, minuit représentant la menace d'une guerre nucléaire. Actuellement, elle est positionnée sur minuit moins quatre. Sommes-nous si proches de l'extinction, vous croyez ?
Docteur Manhattan : Mon père était horloger de métier. Il a mis fin à son activité quand Einstein a découvert la relativité du temps. Je dirais qu'une horloge symbolique est autant nourrissante pour l'intellect que la photo d'une bulle d'oxygène pour un homme qui se noie.

 

La société alternative du film vit dans la peur d’une guerre nucléaire et cela se ressent dans le comportement des gens. Ils se « lâchent » car ils sont conscients qu’ils peuvent mourir à tout moment. La guerre est LE sujet de conversation principal même chez les héros masqués. Le Hibou et le Spectre Soyeux en discutent lorsqu’ils sont en train de dîner au restaurant. Le Dr Manhattan qui d’habitude peut voir le futur est incapable de dire avec certitude si une guerre nucléaire va éclater ou pas. Les militaires comptent sur ce dernier pour détruire les missiles avant qu’il n’atteigne le sol américain. Le président Nixon affirme carrément que leur survie dépend du Dr Manhattan. L’horloge de l’apocalypse se rapproche de plus en plus de minuit au fur et à mesure du film. Cependant, comme le souligne le Dr Manhattan, le temps est relatif donc cette horloge est obsolète. On peut dire qu’elle ne sert que d’indication ce qui insinue la peur dans la population américaine. Le héros Ozymandias, devenu un homme très important à la tête d’une société qui finance les recherches sur des énergies nouvelles pour remplacer les énergies fossiles comme le pétrole, affirme que la guerre n’est en aucun cas idéologique mais qu’elle est basée sur la peur de ne pas en avoir suffisamment. « il ne faut pas être un as des sciences politiques pour voir que la guerre froide avec les Russes n’est pas idéologique et qu’elle est basée sur la peur, la peur de ne pas en avoir suffisamment.» Ozymandias pense que si les hommes possédaient des énergies durables et infinies l’idée de posséder plus que l’autre et donc qu’ainsi les guerres n’auraient plus lieu d’être. C’est cependant une vision simpliste des raisons d’une guerre bien qu’elle ne soit pas entièrement dénudée de bon sens.

Le Comédien a encore une vision différente de celles exposées ci-dessus. En effet, celui-ci affirme que : « l’espèce humaine n’arrête pas d’essayer de s’entretuer depuis la nuit des temps et que maintenant nous avons le pouvoir de finir le travail. » Il n’est pas pour la guerre mais il semble résigné à mourir à cause des bombes atomiques et qu’il ne sert plus à rien de défendre l’humanité puisque de toute façon les hommes sont condamnés à disparaître. Il a cette réflexion amère : « quand les missiles nucléaires se mettront à voler nous serons tous de la poussière et notre Ozymandias sera l’homme le plus brillant d’un tas de cendre. »

 

 

II ) La morale

 

 

Définition : La morale est un ensemble de principes de jugement, de règles de conduite relatives au bien et au mal, de devoirs, de valeurs, parfois érigés en doctrine, qu'une société se donne et qui s'imposent autant à la conscience individuelle qu'à la conscience collective. Ces principes varient selon la culture, les croyances, les conditions de vie et les besoins de la société. Ils ont souvent pour origine ce qui est positif pour la survie de l'ethnie, du peuple, de la société. Si de tels principes sont en outre positifs pour l'ensemble des ethnies, des peuples ou des sociétés de la Terre, on peut les considérer comme faisant partie de la morale universelle.

 

 

 

a ) L'humanité des héros

 

Les héros ne possèdent pas de super pouvoirs hormis le Dr Manhattan. Nous pouvons donc voir leurs qualités mais également leurs défauts. 

 

Contrairement aux autres super héros que l’on a l’habitude de voir (superman, Spider-man, Batman) les Watchmen n’ont pas de super pouvoirs, ce sont des humains. C’est pour cela que pouvons voir leurs qualités, leurs défauts et même leurs moments de faiblesse. Ils ont des réactions typiquement humaines comme les larmes de remords du Comédien lorsqu’il rend visite à Moloch son ennemi juré ou comme le Spectre Soyeux qui ne supporte plus le manque d’humanité et le peu d’intérêt que porte le Dr Manhattan sur leur couple, elle décide d’aller au restaurant avec le Hibou, elle a besoin d’une présence humaine.    

Le côté humain ressort lorsque par exemple, le Hibou se regarde devant la vitrine derrière laquelle se trouve son costume qu’il a dû ranger après la loi Keenes qui interdisait aux héros de continuer leurs activités. Il prétend à l’ancien Hibou dont il est le successeur que ça ne lui manque pas du tout. En réalité il souffre réellement de ne plus porter son costume, à tel point qu’il en fait des insomnies et l’on peut voir qu’il n’est pas bien dans sa peau. Il est d’ailleurs incapable de faire l’amour avec le Spectre Soyeux, il n’y parvient qu’après avoir réenfilé son costume. La dépendance vis-à-vis du costume est définitivement liée à la nature humaine, c’est une sorte de drogue dont les héros ne peuvent pas ou difficilement se passer. 

 

 

b ) Une absence de morale

 

Le personnage du Comédien semble être dépourvu de sens moral. En effet, à plusieurs reprises, il fait preuve d'un manque flagrant d'humanité. Ce qui est paradoxal pour un justicier.

 

Rorschach : Blake avait compris. L'être humain est bestial de nature. On peut essayer tant qu'on veut d'enrober la vérité, la maquiller, Blake a vu le vrai visage de la société et il a choisi d'en être une parodie, une farce. J'ai entendu une blague un jour. Un homme va chez le toubib, dit qu'il est déprimé, la vie lui parait dure et cruelle. Il dit qu'il se sent tout seul dans un monde menaçant. Le toubib dit « le remède est simple, le grand clown Paillasse est en ville. Allez le voir, ça vous remontera ». L'homme éclate en sanglots « Mais Docteur, qu'il dit, je suis Paillasse ». Bonne blague, tout le monde rigole, roulement de tambour, rideau.

 

La morale a disparu de la société et lorsque Rorschach parle de justice le Comédien se moque de lui en rétorquant que la justice va leur tomber dessus en faisant référence à la guerre. Le Comédien est une preuve flagrante du manque de morale. En effet, il commet des actes que l’on qualifierait d’immoral comme par exemple lorsqu’il tente de violer le Spectre Soyeux alors qu’elle est en train de se changer, ou lorsqu’il abat une vietnamienne qui lui avait coupé le visage car il avait refusé de discuter avec elle à propos du bébé qu’elle attendait et dont il était le père, ou alors lorsqu’il tire sur la foule pendant la manifestation, ou enfin lorsqu’il (selon le film) assassine le président Kennedy. Il se réjouit de faire le mal et il ne semble en éprouver aucun regret sauf avant sa mort. Il se présente comme une parodie de la société ce qui signifie que la société en elle-même est immorale. Rorschach se rend compte que le Comédien avait tout compris à propos de la société et que le seul moyen qu’il avait trouvé pour se distraire était d’en faire partie intégrante et de devenir une farce. Ce sont d’ailleurs les derniers mots qu’il prononce : « c’est une farce ».

Le Dr Manhattan manque lui aussi d’humanité et le Comédien le lui fait remarquer dans la scène où ce dernier tue la vietnamienne enceinte. Il accuse le Dr Manhattan de ne rien en avoir à faire des humains car si ce n’était pas le cas il aurait empêché la mort de la jeune femme qui portait un enfant. Il abandonne également les hommes pour se réfugier sur la planète Mars alors que le monde est à deux doigts de la guerre nucléaire.  Il délaisse l’humanité.

 

 

c)     Une morale bienfaitrice basée sur un mensonge

 

 

La guerre est évitée grâce au sacrifice de millions d'individus

 

Ozymandias : Voyez-vous, le Comédien avait raison. La nature bestiale de l'humanité conduira inexorablement à la fin du monde donc, afin de sauver la planète, j'ai dû la leurrer avec la plus grande farce de l'histoire de l'humanité.
Le Hibou : Tuer des millions de gens !
Ozymandias : Pour en sauver des milliards. Un crime nécessaire.

 

Ozymandias a trouvé le moyen d’empêcher la guerre nucléaire mais pour ce faire il doit d’abord tuer des millions de gens (principalement la classe dirigeante) afin que la guerre soit évitée. Selon lui, sacrifier des millions pour en sauver des milliards est « crime nécessaire ». ce n’est pas l’avis de Rorschach ni du Hibou. Il tente de l’en empêcher mais ils n’y parviennent pas car Ozymandias est trop fort pour eux. Cela soulève la question de savoir s’il faut sacrifier pour sauver ? Le monde est certes sauvé mais il est basé sur un mensonge car Ozymandias a copié l’énergie du Dr Manhattan  et ainsi les hommes croient que c’est l’œuvre de l’homme bleu. Cette vérité doit être cachée sans quoi cela n’aurait servi à rien. Rorschach n’accepte pas ce compromis même si cela concerne la survie de l’humanité. Le Dr Manhattan en est réduit à le tuer pour qu’il ne révèle rien au monde. La majorité de l’espèce humaine est encore envie et le plan d’Ozymandias a donc fonctionné mais cela reste dans la conscience des personnages présents.  Le Dr Manhattan est contraint de quitter la Terre car les humains sont convaincus que c’est lui qui est la cause de tous les dégâts. Il ne veut plus veiller sur la Vie, il veut maintenant en créer lui-même, ce sont là ces derniers mots.

Commenter cet article