Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Tigerland

Publié le 15 Juillet 2012, 12:57pm

Catégories : #DVD

Joel Schumacher produit avec Tigerland son oeuvre la plus aboutie.

 

1971. L’Amérique continue de s’embourber dans le conflit du Vietnam. Tandis que certains tombent comme des mouches au Nâm mythifié, d’autres suivent à Fort Polk, en Louisiane, leur dernier entraînement avant de partir à leur tour. C’est le cas des hommes de la Compagnie A, Deuxième Section, sur le point de s’embarquer pour une guerre dont ils ne savent rien. Mais avant que d’être livrés aux batailles de la jungle, ils doivent d’abord se préparer psychologiquement et physiquement, sous la houlette d’instructeurs qui sont leur seul contact avec le front. La nature de chaque homme se dégage peu à peu jusqu’à ce que l’arrivée d’un jeune Texan, Roland Booz, remette en cause le bien-fondé des intentions de tous et la hiérarchie militaire qui règne sur ce camp, antichambre du Vietnâm...

 

Le tour de force de Schumacher consiste, dans la lignée du M.A.S.H d’Altman, a tourner un film de guerre dans un simple camp d’entraînement. Pas d’ennemi montré du doigt ici mais des soldats américains jouant à tour de rôle l’attaquant et le défenseur. Le huis clos qui s’ensuit permet de dégager les qualités et défaut inhérent à chaque homme, ici révélés par l’imminence du départ au front. Mais si les scènes de combat sont absentes, les relations entre les engagés demeurent conflictuelles et violentes. Position encore accentuée lors du transfert de la troupe au camp redouté de Tigerland, où l’attend un dernier entraînement ultraréaliste avant le départ pour le Vietnam.

 

Dans la lignée des grands films américains de guerre, Full Metal Jackett ou Platoon, Schumacher, qui filme caméra sur l’épaule, met en relief dans ce qui s’apparente à une sorte de documentaire à chaud sur les conditions de recrutement de l’armée US jusqu’à quel point il faut abdiquer son humanité et ses émotions lorsqu’on se fond dans un groupe de soldats. Connu pour des blockbusters assez navrants (Batman et Robin, Le client, 8 mm), Joel Schumacher produit avec Tigerland son oeuvre la plus aboutie. On regrettera simplement ici les maigres bonus qui flanquent ce film plus important qu’il y paraît.

 

   
 

frederic grolleau

Tigerland

Réalisateur : Joel Schumacher Avec : Colin J. Farrell, Matthew Davis, Clifton Collins Jr., Tom Guiry, Shea Whigham, Russell Richardson

Date de parution : 22 mai 2002 Éditeur : Fox Pathé Europa

Zone 2 (Europe, Moyen-Orient & Japon seulement) Bonus : Le commentaire audio du réalisateur Les essais de Colin Farrell Le reportage Les spots TV

 

 
     

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article