Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Spirou et Fantasio, L’intégrale tome 4

Publié le 17 Juillet 2012, 10:29am

Catégories : #BD

Curiosité, Franquin a la mauvaise idée de faire parler le Marsu au lieu de lui faire pousser ses ésotériques Houba houba !

 

En dépit de la mauvaise impression de la page 96 de ce tome 4 qui a défrayé la chronique à l’étranger et notamment en Belgique, où la bande dessinée est religion, on retrouve avec plaisir la suite des aventures, entre fantastique et policier, du petit groom Spirou, désormais bien identifié au trait de Franquin, avec ses fidèles acolytes le journaliste fougueux Fantasio, le savant distrait Champignac et l’écureuil Spip.
Ces "Aventures modernes" regroupent les histoires parues à l’origine dans le Journal de Spirou de 1954 à 1956, contrairement à ce qu’annonce une coquille sur la quatrième de couverture arrêtant la chronologie à l’année 1954. Soit Le repaire de la Murène, La Quick Super et Les pirates du silence et Le gorille a bonne mine. L’habitué des Intégrales de Dupuis trouvera bien entendu comme à l’accoutumée un dossier préliminaire digne de ce nom où se mêlent pour le plus grand plaisir de l’amateur renseignements didactiques, documents d’époque, informations et remarques amusantes sur les albums.

 

Inspiré par les travaux de Cousteau, Le repaire de la Murène nous montre Spirou et Fantasio jouant aux enquêteurs sous l’eau et permet surtout aux lecteurs d’être de nouveau confrontés au redoutable et tropical Marsupilami tandis que le deuxième album du volume présente deux histoires distinctes : La Quick Super, court récit de 16 pages portant sur une série de vols de voitures et où apparaît le bolide révolutionnaire figurant sur la couverture de cette Intégrale conduit par Spirou et Fantasio, et Les pirates du silence qui voit Fantasio partir enquêter en catimini dans une ville où des célébrités se réfugient incognito. L’ambiance de l’histoire où Fantasio campe au paparazzo moderne n’est pas la meilleure du lot et ce titre ne vaut, curieusement, que pour cette spécifcité : Franquin a la mauvaise idée d’y faire parler "normalement" le Marsu au lieu de lui faire pousser ses ésotériques Houba houba de légende !...

Le gorille a bonne mine (dont le tire premier etait : "Le gorille a mauvaise mine" - versatile, le bestiau) joue sur l’habituelle rivalité de ce temps entre Spirou et Tintin (héros qui sévissait alors dans le journal éponyme, principal concurrent du Journal de Spirou) en envoyant, vingt ans après Tintin, Spirou et Fantasio au Congo. La question est de savoir si les préjugés colonialistes étaient toujours aussi présents, ce qui semble le cas même si Franquin laisse s’exprimer les personnages noirs en kiswahili lorsqu’ils se parlent. Si le respect altruiste teinte en partie ces pages, il n’en reste pas moins, et chacun l’observera aisément, que notre débonnaire Spirou monte parfois sur ses grands chevaux face aux locaux, même si c’est pour intervenir avec une moralité qui n’est pas un moralisme. Et avec un sens de la justice qui n’est pas un pur légalisme.
Voilà pourquoi cette histoire est, à nos yeux, la plus intéressante - et pourquoi nous attendons avec impatience le prochain volume de cette "collection Franquin", les "Mystérieuses créatures"....

   
 

frederic grolleau

 

André Franquin, Spirou et Fantasio, L’intégrale tome 4 : "Aventures modernes", Dupuis, 12 décembre 2007, 192 p. - 16,00 €.

 
   

Commenter cet article