Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Niklos Koda, tome 6

Publié le 16 Juillet 2012, 17:33pm

Catégories : #BD

Ce 6e tome, chiffre tient la promesse d’un nouveau cycle Niklos Koda plus soutenu

 

Si la trame des deux dernières aventures de l’espion-sorcier Niklos Koda nous avait paru un brin compliquées, ce tome 6 se donne comme l’un des meilleurs de toute la série. Non pas seulement parce que le lecteur serait maintenant habitué aux apparitions récurrentes - dans la vie de Koda et dans la saga elle-même - de Valentina Souleva, l’héroïne russe agent secret qui a été son ex-femme, et que le bellâtre s’emploie à protéger contre vents et marées, mais parce que l’ambiance de l’album est envoûtante et mystique à souhait.

 

Tout commence dans un restaurant parisien où un conseiller fiscal se fait poignarder sans motif apparent par un homme, ordinaire, ayant agi comme en étant télécommandé. L’assassin ne sait pas ce qui lui a pris et tout porte à croire qu’il a été influencé par un mystérieux pouvoir qui inquiète les autorités (on les comprend). C’est alors qu’apparaît Niklos Koda - qui donc n’est pas mort, pardon du truisme, comme on le supputait à la fin de ses précédentes pérégrinations.
La découverte dans la poche du meurtrier d’un prospectus pour un spectacle de magie mettant en scène le sieur Kandar amène rapidement Koda au Caire, là où il a vécu et a été formé à la magie par le père de son fidèle domestique Antioche, le vieil Ahmad sur le point de mourir.

 

Un retour aux sources donc, entre fantastique et occultisme, qui fait la part belle à la " magie noire " et atteste de la toute puissance dévastatrice du mal - symbolisé ici par l’illusionniste Kandar secondé par le maléfique Irum -, en accord avec la formule d’Anatole France citée par les auteurs selon laquelle " il y a des forces infiniment plus puissantes que la raison et la science : l’ignorance et la folie. " Ce 6e tome, chiffre qui signe souvent un renouveau ou un déclin dans une série, tient bel et bien la promesse d’un nouveau cycle Niklos Koda plus soutenu même si classique de facture que celui qui a précédé et porté par le réaliste dessin d’un Grenson au sommet de sa forme.

 

Frissons et inquiétude garantis ... du moins jusqu’à la 2ème partie du diptyque dont la suite, "Magie Blanche", paraîtra à la rentrée prochaine.

 

Lire notre dossier Niklos Koda sur les 5 premiers tomes de la série

   
 

frederic grolleau

 

 

Jean Dufaux, Olivier Grenson, Niklos Koda, tome 6 : "Magie noire", Le Lombard, Collection : Troisième vague 2004, 48 p. - 9, 45 euros

 
     

Commenter cet article