Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Maxime Chattam, La Théorie Gaïa

Publié le 17 Juillet 2012, 10:58am

Catégories : #ROMANS

Chattam vient d’entrer dans le top 10 des auteurs les plus lus en France !

 

Le Mal est dans nos gènes

 

Après une première "trilogie du mal" au titre explicite, Maxime Chattam en achève une seconde, "Le Cycle de l’Homme", dédiée aux dérives de l’Homo sapiens moderne et tout aussi fascinante/inquiétante, avec La Théorie Gaïa. Entre intrigue d’anticipation, angoisse plapable et réalisme à empêcher de dormir la nuit, l’auteur se penche, après Les arcanes du chaos et Prédateurs (Albin Michel), sur le développement de la violence chez l’homme.

 

Il plonge ainsi un biologiste-généticien, un sociologue spécialisé dans la dynamique comportementale (dépêchés dans un observatoire perché au sommet des Pyrénées) et une paléontologue (envoyée sur l’île de Fatu Hiva, en Polynésie française) au cœur d’une enquête ordonnée par la Commission européenne et dont le résultat paraît vital pour l’humanité. Point commun entre les deux bouts de cette chaîne : outre le fait que le trio se retrouve bloqué et menacé dans chaque lieu, d’inquiétantes recherches sont menées par les scientifiques qui élaborent depuis plusieurs années dossiers et études sur les meurtriers les plus dangereux...

 

Pour asseoir son récit, Chattam s’est inspiré des écrits du chercheur environnementaliste James Lovelock, auteur de L’hypothèse Gaïa (1969) qui considère la Terre dans son ensemble comme un organisme vivant autorégulé. En courts chapitres tendus de pur thriller le romancier se risque alors à penser que le devenir de l’homme est lié à la Terre et que la prolifération - "génétique" ( ?) - croissante des tueurs en série à la surface de la planète ces dernières décennies serait une réponse de la Terre, plus efficace que les bouleversements climatiques, à la prédation de l’homme dans la course à la survie ! Lovelock ne reconnaîtrait peut-être pas là sa théorie, concédons-le, mais l’exploitation qui en est faite a le mérite d’être originale. Et efficace.
Qui a dit que le Mal ne faisait plus recette ? Malgré les atroces couvertures d’Albin Michel en grand format, Maxime Chattam vient d’entrer dans le top 10 des auteurs les plus lus en France.

 

Voir ici l’entretien video avec l’auteur.

   
 

frederic grolleau

 

Maxime Chattam, La Théorie Gaïa , Albin Michel, 2 mai 2008, 405 p. - 22,00 €.

 
     

Commenter cet article