Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Kim Tran-Nhut, L’aile d’airain - Une enquête du mandarin Tân

Publié le 15 Juillet 2012, 12:13pm

Catégories : #ROMANS

Tran-Nhut parvient à réaliser un difficile équilibre entre les exigences du genre et le l’exotisme attendu.

 

C’est sans sa soeur Kim que Thanh-Van Tran-Nhut signe ce quatrième volet des aventures du mandarin Tân, qui n’a rien à envier en qualité aux précédents. On retrouve dans un Vietnâm du XVIIe les ingrédients qui ont faire remarquer les productions jusqu’ici à quatre mains des deux soeurs par ailleurs scientifiques à un très haut niveau : légère grivoiserie poétisée, humour permanent et subtile référenciation aux mythes fondateur asiatiques.

 

Le mandarin Tân, qui officie dans un greffe du nord s’est en effet décidé, accompagné de son ami, le lettré Dinh, à revenir dans son village au sud du pays, lequel est en proie à des conflits politiques et guerriers sans précédent. Sur place, ce n’est pourtant pas la quiétude qui l’attend puisqu’une mystérieuse con thinh, une vierge fantôme qui se venge de son assassinat en tuant "sexuellement" les hommes sème la zizanie dans le village. Qui plus est, sa mère a perdu la mémoire et le confond avec son propre père, dont Tân n’a qu’un souvenir confus et douloureux. Il se lancera donc dans une double enquête, policière d’une part et généalogique d’autre part, afin de faire toute la lumière sur les ténèbres qui sévissent dans son village et dans son âme.

 

Avec une écriture qui sait jouer des césures entre les chapitres pour donner dans l’ambiguïté et la drôlerie, Tran-Nhut parvient à réaliser un difficile équilibre entre les exigences du genre (le roman à caractère historique parfaitement documenté) et le l’exotisme attendu. Entre vocabulaire tendrement tendancieux et sensibilité qui exsude littéralement de chaque page, L’aile d’airain fait partie de ces livres qui se lisent avec grand plaisir tant le style et les nombreux détails s’inscrivent ici sans contrainte dans l’intrigue. A lire en particulier pour voir si Tân parviendra ou non à maintenir l’idéal confucéen dans sa quête, pour découvrir Dinh entamer un moonwalk tout jacksonnien pendant une fête de village médiévale et pour le cours de démonologie appliquée que vous y trouverez !

   
 

Kim Tran-Nhut, L’aile d’airain - Une enquête du mandarin Tân, Philippe Picquier, 2003, 318 p. - 19,00 €.

Commenter cet article