Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Dossier Largo Winch

Publié le 16 Juillet 2012, 20:45pm

Catégories : #BD

Il est riche, il est beau, il est sportif : que demande le peuple ?

 

 

I - La quête d’identité de Largo Winch

 

Le mystère de son enfance
Largo Winczlav est né en Yougoslavie, d’un père inconnu et d’une mère morte de misère lorsqu’il avait 2 ans. Placé par l’Assistance publique à l’orphelinat de Sarajevo, l’enfant semble veillé par une bien mauvaise étoile.
Mais ce destin qui s’annonce des plus sombres va être modifié par l’intervention d’un des hommes les plus riches du monde. Cet homme porte le même nom que Largo, américanisé en Winch parce que ça sonne mieux. Il vit à des milliers de kilomètres de la Yougoslavie, au sommet d’un gratte-ciel à New York : en quête de ses racines, Nerio Winch veut trouver, dans sa lointaine famille, un héritier pour son empire. Ainsi adopte-t-il Largo pour le confier à un couple de braves gens du Liechtenstein avant de l’envoyer faire les meilleures études en Angleterre et en Allemagne.
Lorsque son père adoptif disparaît dans des conditions dramatiques, Largo hérite du Groupe W, le plus grand conglomérat d’entreprises multinationales jamais possédé et dirigé par un seul homme. À lui seul, le jeune homme au passé plutôt obscur vaut désormais dix milliards de dollars...

 

Un contestataire bagarreur
Nerio rêvait de faire de son protégé le futur patron du Groupe W, afin que son Groupe ne tombe pas aux mains du fisc américain à sa mort. Si l’enfance de Largo auprès de son oncle Ernst et de sa tante Hannah est paisible jusqu’à ses 10 ans, le jeune garçon au caractère trempé apprécie beaucoup moins d’étudier le droit et la finance en Angleterre pendant que son père adoptif lui apprend en parallèle tous les fastidieux rouages économiques de son groupe : de nature contestataire, vagabond et bagarreur, les lourdes responsabilités qui lui sont promises ne tentent guère Largo - qui échappe à plusieurs reprises à la surveillance paternelle pour découvrir le monde (sa vraie passion).

 

L’aventurier que chacun voudrait être
Mais à 26 ans, lorsque son père meurt (assassiné par un des présidents du Groupe), Largo, poussé par son esprit bagarreur et gagnant, accepte contre toute attente cet héritage et se retrouve l’homme le plus riche du monde, à la tête du groupe W. Avec l’aide de son ami Simon Ovronnaz, il va alors partir en guerre contre tous les "requins" qui veulent faire main basse sur son empire en profitant de son inexpérience.
Voilà comment, malgré lui au cœur de complots et d’intrigues sans fin, il va se retrouver entraîné dans des aventures qui correspondent plus au tempérament d’un homme d’action, sportif accompli et volontiers casse-cou, qu’au mode de vie blasé d’un homme d’affaires multimilliardaire. Il n’y a jamais d’ennui avec Largo : que des envies !

 

 

Le sens du voyage
Le dernier étage du Winch Building constitue l’appartement personnel de Largo, surplombé d’une piste d’atterrissage d’hélicoptère et pourvu d’une grande terrasse avec piscine. Largo a aussi hérité des possessions personnelles de Nerio, notamment d’une cinquantaine de résidences réparties sur toute la planète et d’une île dans la mer Adriatique, Sarjevane...
Il n’empêche - et c’est plus fort que lui - que notre tonique milliardaire ne sent à son aise qu’en dehors de ses pénates confortables. Restes d’une éducation spartiate ou véritables appétits pour les ailleurs exotiques, d’Istambul au Lichtenstein, de Paris à Venise, des Bahamas à la Birmanie en passant par les grands espaces américains, Largo Winch, ex-fugueur patenté du collège, est sur tous les chemins. Dépaysement et sensations fortes garanties pour celui qui s’embarque à ses côtés !

 


II -Un personnage "riche"

 

Sa droiture et sa franchise
Élevé au Liechtenstein par Hannah et Ernst Gleiber, qu’il considère comme sa tante et son oncle, Largo a reçu une éducation et des valeurs humanistes "à l’ancienne" qui, mariées à la fréquentation des meilleures écoles d’Europe, en France (dont l’INSEAD), en Suisse (Heidelberg) et en Angleterre (Londres), lui permettent d’échapper au cliché du snob parvenu ne connaissant pas la réelle valeur des choses et des êtres.
Grand bourlingueur, Largo est un adulte que n’a jamais quitté la rebellion de son enfance à l’encontre de l’homme qui l’a enfermé dans le système où il évolue dorénavant. Franc et droit, il apparaît donc - c’est le revers de la médaille - insoumis à toute forme d’autorité illégitime : c’est lors d’une de ses fugues du collège qu’il se réfugie auprès de Gitans qui l’initieront au lancer de couteaux (Largo se sauve souvent de situations délicates grâce à ses couteaux, qu’il porte constamment et sait lancer à la perfection). Voilà pourquoi il refuse souvent de faire appel à la police lorsqu’il a des problèmes.
Alors qu’il serait plus simple de passer par une voie standard, il aime régler ses affaires personnellement. Et à sa façon.

 

Sa débrouillardise et son attrait pour l’action
Ayant parcouru le monde (notamment l’Asie) et multiplié les expériences les plus variées (dont un séjour en prison au Tibet), Largo jongle en permanence entre le "système D" d’un aventurier (il parle couramment cinq ou six langues) et les avantages octroyés par son statut de fils adoptif de Nerio. 
À la recherche de ses limites, Largo veut relever tous les challenges qui s’offrent à lui, même s’il sait qu’il risque de le payer cher car c’est ainsi qu’il reconquiert dans son existence la part de liberté et d’avenir que lui a retirée Nério en planifiant son destin. Paradoxalement, l’aventurier devenu milliardaire veut gagner de l’argent, mais de manière honnête et non dans des conditions obscures. Écœuré par les hommes d’affaires du Groupe W, il préfère l’action aux réunions de bureau.
Doté d’un grand sens de l’amitié, il n’hésite pas à risquer sa vie pour sauver ses amis. À des capacités physiques et intellectuelles indéniables, il ajoute, y compris dans les pires embarras, un sens de l’humour prononcé. Mais il arrive que ce goût pour l’action fasse aussi tomber Largo dans tous les pièges que lui tendent ses différents ennemis...

 

-----

 

III - Les albums dans le détail

 

Tous sont publiés chez Dupuis, dans la collection "Repérages". Les tomes sont organisés en diptyques (par exemple "H" et "Dutch Connection"), chaque combinaison de deux tomes pouvant être aisément lue dans un ordre aléatoire malgré quelques références aux tomes précédents.

 


"L’Héritier"
Nério Winch, le numéro 1 du groupe W, est assassiné par l’un de ses présidents. Nério Winch n’ayant pas de successeur, le groupe W semble condamné à disparaître. Cependant, John D. Sullivan, le numéro 2 du groupe W, ne paraît pas inquiet et explique à Dwight E. Cochrane, le numéro 3, qu’il éclaircira la situation lors du prochain big board.
Pendant ce temps, en Turquie, Largo Winczlav, un jeune Yougoslave de 26 ans, se trouve accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis. Il est aussitôt envoyé à Seliniye, en prison, où il fait la connaissance de Simon Ovronnaz, un cambrioleur suisse. À New York, le big board a lieu ; tous les présidents sont réunis pour se préoccuper de l’avenir du groupe W. John D. Sullivan leur annonce que Nério Winch a un fils adoptif, Largo Winczlav, qui prendra sa succession au poste de numéro 1. Le groupe W semble sauvé.
Mais certains présidents semblent sceptiques. En Turquie, la police, ayant appris que l’homme qu’elle a emprisonné est l’héritier de Nério Winch, cherche à étouffer l’affaire en assassinant Largo.

"L’Héritier" est sans doute le meilleur album de la série. Le scénario de Van Hamme est excellent et les dessins de Francq sont parfaitement adaptés. Il y a une alternance entre le récit et l’action tout à fait judicieuse. 

 


"Le Groupe W"
De retour à New York, Largo peut hériter de toute la fortune de son père (10 milliards de dollars), de sa succession au poste de numéro 1 du groupe W, de la double nationalité - yougoslave et américaine - ainsi que du nom Winch. Par défi, il décide de diriger le groupe W.
Il fait connaissance, lors de son premier big board, avec tous les présidents du groupe W, et leur annonce qu’il tient à succéder à son père au poste de numéro 1. Méfiants, les présidents, qui ne tiennent pas à voir ce nouvel arrivant diriger le groupe W, lui demandent ce qui prouve que Largo Winczlav est bien l’héritier de Nério Winch. Largo Winczlav explique que pour devenir le propriétaire légitime du groupe, il lui suffit de marquer son nom sur les dix parts du groupe W, d’un milliard chacune, signées de la main de Nério Winch.
Cela présente un risque énorme car n’importe qui peut encaisser ces dix parts. Cependant Largo Winczlav est le seul à connaître leur emplacement. Largo Winczlav décide donc de partir signer ces parts. Seulement l’assassin de Nério Winch, qui était déjà au courant de l’existence du fils de celui-ci depuis plus d’un an, ainsi que de l’existence de ces dix parts, va tout mettre en œuvre pour s’en emparer.


"O.P.A." 

Largo Winch est devenu légitimement le numéro 1 du groupe W. De retour à New York, il apprend que la FENimore Insurance COmpagny (FENICO) est en train de racheter la totalité des actions du groupe W. Cela intrigue beaucoup les dirigeants du groupe W, puisque Largo Winch en détient 50% des actions.
Par ailleurs, le président de la FENICO n’est autre que Robert B. Cotton, ancien président de la division pétrole du groupe W, ayant démissionné à l’arrivée de Largo Winch. John D. Sullivan et Dwight E. Cochrane conseillent alors à Largo Winch de mener une O.P.A. contre la FENICO afin d’éviter tout risque d’O.P.A. hostile.

 

Au même moment, des hommes plus ou moins concernés par l’O.P.A., sont assassinés par un mystérieux "Archer Vert".

 

Bien que le thème abordé soit assez pointu, "O.P.A" est néanmoins très clairement expliqué, et on peut suivre à travers les deux albums tout le processus de l’O.P.A.

 


"Business blues" 

Sur les recommandations de John D. Sullivan, en qui il a toute confiance, Largo Winch signe la procédure d’O.P.A. contre la FENICO. Afin de mener à bien l’opération, Largo Winch doit ouvrir un compte d’un milliard de dollars à la Mercantile Saving Trust. Tout semble se dérouler comme prévu jusqu’à ce que survienne Jay Winter, un agent du fisc américain, qui réclame à Largo Winch ses droits de succession, qui s’élèvent à 1 382 614 277 dollars et 37 cents ( !).
Jusqu’à ce jour, Largo Winch ne possédait rien aux États-Unis. Or, ce n’est plus le cas depuis l’ouverture de ce compte à la Mercantile Saving Trust. Le fisc américain s’empresse alors de lui saisir ce milliard qui lui était dû.
Afin de ne pas annuler l’O.P.A., Largo Winch se trouve dans l’obligation de trouver deux milliards de dollars en moins de trois jours !

 


"H"
Au cours de l’inauguration d’un nouvel hôtel parisien, la tête de Larsen, un ami de Largo Winch mais aussi ancien chimiste au service d’un réseau de trafic de drogue, lui est servie sur un plateau. L’affaire fait un scandale dans la presse. Largo Winch est alors convoqué par la Police Judiciaire. Maître Lemarchand, avocat au barreau de Paris, accompagné de deux policiers, escorte Largo Winch jusqu’au siège de la P.J.
Mais, au cours du trajet, maître Lemarchand abat froidement les deux policiers et s’enfuit en moto, faisant de Largo Winch le suspect numéro 1 dans le meurtre des deux policiers. Largo Winch parvient à s’enfuir. Selon le commissaire Karel et James Donahue, agent de la D.E.A., il n’y a plus aucun doute : Largo Winch est à la tête d’un trafic de drogue international.

Faire de l’homme le plus riche du monde le suspect numéro un de la D.E.A. et de la police dans l’affaire d’un réseau de drogue international rend l’histoire de "H" très intéressante.

 


 "Dutch connection"

Simon Ovronnaz, qui est également impliqué dans l’affaire, apprend à John D. Sullivan et à Dwight E. Cochrane qu’il y a bien un trafic de drogue au sein du groupe W, mais que ce n’est pas Largo Winch qui en est à la tête ; ce dernier essaie seulement de le démasquer.
Largo Winch parvient jusqu’en Hollande. Avec l’aide des frères Cornelis, en piratant le réseau informatique du groupe W, il en vient à la conclusion que seul un des présidents du groupe peut être à la tête de ce trafic. Simon Ovronnaz et Freddy Kaplan, quant à eux, ont réussi à localiser l’avion qui servira à la dernière livraison de drogue.
Pour Largo Winch, il n’y a pas de doute : le coupable est forcément dans l’avion. Seulement, il y a quatre présidents du groupe à bord. 

 


"La Forteresse de Makiling"

L’histoire commence en Union de Myanmar, où Simon Ovronnaz et sa nouvelle petite amie, Marjan Texel, sont en vacances. Le général Mah Win, aussitôt mis au courant de l’arrivée dans son pays du meilleur ami de Largo Winch, décide d’en profiter pour contraindre Largo Winch à trouver le repaire des trafiquants d’opium du Triangle d’or.
Victime d’un coup monté, Simon Ovronnaz se retrouve accusé du meurtre du capitaine Ming Than et est emprisonné à la forteresse de Makiling, réputée impénétrable. Il devrait être exécuté dans un délai de dix jours. Apprenant la nouvelle, Largo Winch met tout en œuvre pour libérer son ami, en vain. Il décide alors de se rendre sur place.

Un album trop ciblé sur les mésaventures de Simon Ovronnaz et de sa petite amie. Dépaysant tout au plus.

 


 "L’Heure du tigre"

Une fois sur place, Largo Winch décide de demander les services d’une société secrète chinoise, dans le but de délivrer son ami.

"L’Heure du Tigre" suit la même lignée que l’album précédent. De loin le diptyque le moins intéressant de toute la saga.

 

 

 

Avec l’aimable autorisation des éditions Dupuis

 

   
 

frederic grolleau

 

La série Largo Winch est dessinée par Philippe Francq et scénarisée par Jean Van Hamme.

Commenter cet article