Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Christopher et Sylvain Runberg, Les colocataires - Tome 3

Publié le 17 Juillet 2012, 10:25am

Catégories : #BD

Les déboires de ce quatuor façon sitcom urbaine en cette fin de trilogie semblent aussi peu innovants dans la forme que dans le fond.

Galère urbaine

Dédiée aux petits soucis récurrents du quotidien propre aux "jeunes adultes" - ou postadolescents - Jean-Mi, Max, Toine et Julien, cette série qui se veut ultra-réaliste ne se cantonne pas aux soucis de vaiselle, aux querelles de ménage ou autres difficultés à régler le loyer. Elle expose avec clarté combien l’identité - psychologique comme sociale - de chacun est fonction du regard altruiste qui pèse sur lui. Prisonnier de soi et des autres, chacun des protagonistes de la série, vicséralement uni à ses colocataires (quand bien même différents de lui), pour reprendre le titre, rencontre certains déboires sentimentaux qui sont le point d’orgue du mal-être ambiant.

Ainsi, que l’on s’arrête à la galère des premiers jobs, au chômage, à la difficulté du militantisme étudiant, aux confilts sociaux, au comportement du fainéant et surendetté Max ou à la question de l’acceptation de l’homosexualité, les angles de vue ne manquent pas pour appréhender une jeunesse tout de même en déshérence. Sans oublier les mésaventures de Julien, jeune professeur d’histoire sévère dans un lycée catho dont la réputation va se voir ternie par une soirée de délire trop arrosée...

Chronique sociale de quatre colocataires en mal de réalisation de soi, la série de Christopher et Sylvain Runberg ne fait pas dans l’esbrouffe, le trait plutôt rondouillard et les couleurs neutres prenant le parti pris, discutable forcément, d’affadir le propos. Le lectorat trouvera peut-être le tout "frais et sympa", notre avis est plus réservé tant les déboires de ce quatuor façon sitcom urbaine en cette fin de trilogie semblent aussi peu innovants dans la forme que dans le fond. Avec ce côté vite fait-mal fait inhérent au mauvais "expesso" qu’on vous sert de mauvais grâce au café du coin, seuls les amateurs de déprime s’estimeront gâtés en la matière. Qu’est donc devenue la bande dessinée qui faisait rêver ?

   
 

frederic grolleau

 

Christopher et Sylvain Runberg, Les colocataires - Tome 3 : "Retour sur investissement", Dupuis, Coll. "Expresso", 2008, 46 p. - 9,80 €.

 
     

Commenter cet article