Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fredericgrolleau.com


TL - chemin de fer : L'Inconscient/ La Morale

Publié le 22 Décembre 2012, 22:58pm

Catégories : #Saint-Cyr 2012-2013

L’INCONSCIENT

  Rappel des problèmes que soulève la définition de la conscience réflexive comme aperception immédiate des actes et des contenus de notre pensée.

  Cf. Leibniz (Nouveaux essais sur l’entendement humain) et Nietzsche, Gai savoir § 354 : l’identification spontanée entre vie psychique et conscience intentionnelle se trouve remise en question.

On peut aller encore plus loin et soutenir que certains contenus de conscience nous échappent parce que nous ne pouvons ou ne voulons pas les apercevoir.

---à c’est l’hypothèse d’une vie psychique inconsciente soutenue par Freud.

Mais cette hypothèse pose un problème méthodologique : comment peut-on affirmer l’existence d’une vie psychique impossible à apercevoir puisque, justement, on ne peut rien savoir d’elle ? Qu’est-ce donc qui permet d’envisager alors cette hypothèse comme valable ?

PROBLEMATIQUE :

Peut-on parler sans contradiction d’une pensée inconsciente ?

 

I-             Peut-on fonder l’hypothèse d’une vie psychique inconsciente ?

Etude en classe du texte de Freud, Métapsychologie, 1915 – manuel, p. 71.

L’hypothèse joue comme principe d’intelligibilité et comme principe de réalité.

Une fois l’hypothèse devenue légitime, il s’agit de se demander quelle est la structure générale de la vie psychique dans son ensemble afin de déterminer les rapports entre la conscience et l’inconscient.

II – La structure de la vie psychique

Les désirs, les pulsions, les deux topiques

-à Une part importante de notre vie psychique échappe à notre conscience et vient exercer une influence déterminante quoique ignorée sur nos pensées, nos actions, nos goûts et nos dégoûts, nos jugements, notre conduite ; notre rapport à nous-mêmes et aux autres ; Bref, sur notre liberté. [D’où les deux prochains cours à venir : La LIBERTE et AUTRUI]

La conscience réflexive admet donc des limites ; certains toutefois contestent cette lecture freudienne qui remet en question la conception classique du sujet.

 

 

III – Les critiques adressées à la psychanalyse freudienne

En exergue, une citation de Paul Ricoeur, Philosophie de la volonté :

« Le freudisme a pour les consciences faibles quelque chose de fascinant qui traduit bien son succès mondain : ce succès n’est point étranger à son essence, mais en exprime l’incidence inévitable sur la conscience moderne. Celle-ci y pressent sa ruine et peut-être que toute passion, qui est un certain vertige de la liberté, y suppute, avec une perspicacité diabolique, son meilleur alibi. La conscience cherche une irresponsabilité de principe dans sa propre régression au vital, à l’infantile et à l’ancestral ; le goût pour les explications freudiennes [---], c’est le goût pour les descentes aux enfers, afin d’y invoquer les fatalités d’en bas »


Le succès du freudisme ne s’explique pas par de seules préoccupations théoriques et pose deux grands types de problèmes :

a)    Un problème épistémologique

.Comparaison avec les 3 moments des sciences empirico-formelles (cf Claude Bernard, Introduction à la médecine expérimentale)
.La critique de Karl Popper (Logique de la découverte scientifique) : réfutabilité et falsifiabilité.

 

b)    Un problème moral

 

Les critiques de Alain et de Sartre :
.la remise en question de la responsabilité
.l’hypothèse freudienne comme erreur théorique et faute morale

 

TR.

Pourtant, le moi vaut comme principe de réalité pour Freud, ce qui permet d’endiguer les forces du Ca.
Cf lettre à Jung, 29.02.1912 : « Irresponsable, comme chacun sait, n’est pas une définition de la philosophie des profondeurs. »

Cf Nouvelles conférences : « Le Moi doit déloger le Ca. C’est là une tâche qui incombe à la civilisation… »

 

Conclusion
Interprétée par son fondateur comme une contribution à l’œuvre civilisatrice puisque mettant en lumière  les causes des divers déterminismes dont nous sommes l’objet, la psychanalyse – en donnant sens à l’obscurité psychique, nous permet de devenir plus lucides et ainsi plus responsables.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article