Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fredericgrolleau.com


CHEMIN DE FER AUTRUI / Les échanges/ La société/ Le langage

Publié le 23 Décembre 2012, 02:22am

Catégories : #Saint-Cyr 2012-2013

CHEMIN DE FER  AUTRUI / Les échanges/ La société/ Le langage

 

(Tom Hanks, Seul au monde, "Cast away", 2001)

 

Précision : autrui, une abstraction juridique spécifiquement française

- Un mode de relation et d'interaction avec :

...des effets de miroir

...des évolutions en spirale

- La relation à autrui comme modification de soi par l'autre et de l'autre par soi

- Remise en cause de la conception classique de l'identité [cf. le prochain cours sur le SUJET ]

 

Introduction

L'homme développe les facultés caractéristiques de son espèce au contact de ses semblables

Mais les autres peuvent aussi apparaître parfois comme des obstacles à la réalisation de soi.

 Problématique : "L'homme peut-il exister sans les autres ?"

 

I - Le solipsisme : une hypothèse intenable
                   L’homme, animal culturel, porte la présence de l’autre au coeur de lui-même.

a)      Sans le contact des autres, l’enfant ne développe pas les facultés caractéristiques de son espèce

---> Ma langue est l'héritage des autres

Cf. Descartes et les automates perfectionnés

b)      Même pour un être déjà formé au contact des autres, l’isolement a des effets régressifs


- La leçon des enfants sauvages (l'étude de Lucien Malson) : des "bêtes dérisoires"

-La présence indispensable de l'homme à l'homme pour Rousseau (1er Discours) : état de nature/ état social

-Marx, Contribution à la critique de de l'économie politique : la critique des robinsonnades absurdes : "La production réalisée en dehors de la société par l'individu isolé [---] est chose aussi absurde que le serait le développement du langage sans la présence d'individus vivant et parlant ensemble."

 L'absence prolongée de contacts avec les autres comme facteur de régression mentale chez l'individu déjà formé :

Cf. Sartre, La Nausée 

Cf. Tournier, Vendredi ou les limbes du Pacifique   { repris par un exposé de l'élève Bauer à la rentrée }

----> le prolongement de la solitude comme rétrécissement du champ de conscience. 

---> La pensée sans l'intervention d'autrui devient mono-thématique   (voir la confusion rêve/réalité chez Robinson)

Tr : L’autre par sa présence, et même sa résistance, nous force à réaliser toujours de nouvelles possibilités d’existence. Mais les autres peuvent aussi se révéler des obstacles à notre épanouissement : parfois, le salut est dans la fuite.

 

II - La solitude salvatrice : l'éloge de la fuite

a)      La rencontre avec autrui comme aliénante :

-          le conatus spinoziste et la concurrence entre les désirs individuels

-          L’aliénation amoureuse : La place royale de Corneille

b)      La solitude de créateurs : Machiavel /Nietzsche 

c)      Le rapport aux autres dans les arts d’exhibition et de production

Le génie de l'artiste contre la pensée commune 

 

Tr : au vu des risques d'aliénation compris dans le contact des autres, doit-on tâcher d'exister pour soi sans les autres ?  

 

III - Le drame de l'existence collective : les autres nous sont aussi indispensables qu'insuportables.

 Rappel de l’importance d’Autrui dans la constitution du sujet chez Lévinas (extrait vidéo : « L’itinéraire de pensée » par Georges Hansel, réfléchissant, via Totalité et infini (1961),  aux thèmes, abordés dans les parties I et II du cours - du « Visage », d’ « Autrui », de la « Justice »,de la « Liberté », de l’ « Ethique », de l’« Infini » in Lévinas, 2 DVD, Montparnasse vidéo – à paraître en fév. 2013 - , extrait dvd 2 de 10 mn, séquence  : 10.16 à 23.35 mn)

 Pourtant on peut opposer à cette position de Lévinas les points suivants :

 

a) L'analyse phénoménologique de la rencontre des consciences (Hegel/Sartre)

----> l'autre comme objectivation réductrice de mes possibles et de ma liberté

----> le regard de l'autre comme indispensable et aliénant

 

Le contact avec autrui comme blessure narcissique

b)      La réflexion politique

1.      l’autarcie n’est pas possible individuellement

L'insociable sociabilité :

- Platon, Hippias mineur, 368 c

- Platon, République II

 Contre l'autarcie, la politique consiste à faire coexister ensemble des anonymes. 

La politique et le lien à autrui comme bien-vivre

 

2.      mais la coexistence impose de nombreuses concessions  à l’égoïsme :

La coexistence comme source de frustrations :

---> l'égoïsme de l'homme contre la contrainte inhérente à l'état de citoyen

-Kant et l'hypocrisie collective ou le paradoxe de l’insociable sociabilité dans L'idée d'une Histoire universelle... texte du manuel p. , étudié en classe

 

Conclusion

Un subterfuge à l'insociable sociabilité dans la création des communautés utopistes et autres microcosmes

Commenter cet article