Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Buena Vista Social Club

Publié le 15 Juillet 2012, 12:19pm

Catégories : #DVD

Rencontre avec les derniers grands musiciens du son cubain !

 


Q
u’il a eu une bonne idée, le talentueux guitariste Ry Cooder, compositeur pour Wenders des partitions de Paris Texas et de The end of violence, lorsqu’il a proposé au cinéaste de l’errance de filmer à La Havane sa rencontre avec les derniers grands musiciens du son cubain ! Récompensé par le prix européen du meilleur documentaire, Buena Vista Social Club, du nom d’un célèbre club musical de l’île disparu à la fin des années 60, est en effet un véritable bijou de pérégrination poético-musicale. Il faut les voir, il faut les entendre ces Anciens, âmes incarnées de Cuba, chanter, jouer et danser alors qu’ils sont tous nés dans les années 20 !

 

En un tournemain, Rubén Gonzalez, Ibrahim Ferrer, ou encore Eliades Ochoa vous scotchent à votre canapé et vous emmènent au pays des cigares et des complaintes,entre ailleurs et nulle part. Au pays des rues misérables jouxtant de fabuleux palais, des places écrasées par un soleil faisant rutiler des voitures américaines tout droit sorties des sixties... Wenders, l’ancien critique de rock, les approche, les entoure, les capture avec de long travellings et des circonvolutions caméra sur l’épaule, mêlant camaïeu des couleurs locales et courtes focales des lieux clefs. Chaque image épouse à merveille le son (Buena vista... est avant tout un album enregistré par Cooder en 1997- disponible chez Night & Day, de même qu’ Ibrahim Ferrer, 1998) et met tour à tour en valeur chaque singularité du groupe.

 

Après ces présentations de la vie des musiciens, de leurs liens à Cuba, Wenders nous fait assister à l’apothéose : les concerts en 1998 d’Amsterdam et de New York. Un portait de papies-stars, artisans modestes devenus rois incontestés à Carnegie Hall, qui déborde toute frontière. La première rencontre entre Cooder et les cubains avait donné lieu à un disque devenu succès international, la seconde produit un hymne universel au bonheur d’exister. Quel dommage alors que ces chansons éternelles, ces envolées jazzy rehaussées par trompette, saxophone et percussions ne bénéficient d’aucun bonus digne de ce nom ! Devant tant de parcimonie (un maigre clip, une bio sommaire des Super Abuelos, "les super grand-pères") devant tout ce potentiel gâché, ces éclairages supplémentaires dont on ne dispose pas - Wenders filmerait-il donc sans rushes ? - on peut certes se résigner en affirmant que ce documentaire est un bonus à lui tout seul. On peut aussi penser que ce DVD est une perle musicale donnée à des cochons.

 

« Esta revolucion es eterna » (cette révolution est éternelle) clame un vieux slogan filmé in extremis par Wenders : le gâchis aussi !

   
 

frederic grolleau

Buena Vista Social Club de Wim Wenders (1998)

USA Genre : documentaire Durée : 1H40 mn environ Acteurs principaux : Ry Cooder, Ibrahim Ferrer, Rubén Gonsalez, Eliades Ochoa, Omara Portondo

Bonus : Film-annonce ; clip ; Commentaire audio du réalisateur, présentation des musiciens cubains.

Format : 1.85 16/9 compatible 4/3 Son : Dolby Digital 4.0 ( espagnol ), Dolby Digital 5.1 Surround ( anglais ) Langues : Français, Anglais Sous-Titres : Français Simple face Zone 2 Universal • Date de parution : 16 février 2000 • Éditeur : P.F.C. VIDEO

 

 
     
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article