Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Jean-Claude Dusse et l'art de la conclusion (Patrice Leconte, "Les bronzés font du ski", 1979)

Publié le 11 Décembre 2020, 14:57pm

Catégories : #Philo & Cinéma

Jean-Claude Dusse et l'art de la conclusion  (Patrice Leconte, "Les bronzés font du ski", 1979)

Jean-Claude Dusse est le personnage joué par Michel Blanc dans Les bronzés font du ski

Jean-Claude Dusse est certainement le personnage le plus connu des Bronzés avec ses nombreuses phrases cultes.
Grand dragueur maladroit, il pense toujours qu'il va conclure !

Au chef de gare :  "Ben écoutez j’suis pas fou ! Sur mon billet, tenez, y’a écrit Saint Lazare, c’est mes yeux ou quoi ?"
Le chef de gare :  " Je crois que ca doit être vos yeux"
Jean-Claude :  "Ah ouais c’est mes yeux ouais ! "

La réceptionniste de l’hôtel lui demande son nom :  "Jean-Claude et vous ? … C’est Dusse avec un D comme Dusse ! "

 " Et puis en plus je sens que ce soir j’vais conclure ! "

Bernard fait tomber les skis et Jean-Claude le regarde ramasser : "Tu m’aides pas là ? "
Jean-Claude :  "Non pas là non"

A Bernard :  "Ecoute Bernard ! J’crois qu’toi et moi, on a un peu le même problème, c’est à dire qu’on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi ! Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c’est oublie qu’t’as aucune chance, vas-y fonce, on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher ! "

Coincé sur le télésiège :  "Quand te reverrai-je, pays merveilleux, où ceux qui s’aiment vivent à deux… "

Le moniteur de ski :  "Monsieur Dusse, ce qui n’va pas, c’est le planter du bâton ! Le planter du bâton ne va pas du tout ! "
Jean-Claude :  " J’vais t’le planter l’bâton moi !  J’vais t’le planter moi, l’bâton moi ! "

Au téléphone :  "Bon ben tant pis, au revoir monsieur ! Pardon, au revoir madame, excusez moi !"

A Popeye :  "Mais enfin, j’étais à deux doigts de conclure, t’as tout foutu en l’air, je sais pas c’qui m’retiens de te casser la gueule, tiens ! 
Popeye :  La trouille non ? 
Jean-Claude :  Ouais ça doit être ça ! allez on rentre ";
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article