Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Kierkegaard, "Ou bien... ou bien..." - Le Don Juan de Mozart et la séduction

Publié le 12 Décembre 2019, 15:26pm

Catégories : #Philo (textes - corrigés)

Kierkegaard, "Ou bien... ou bien..." - Le Don Juan de Mozart et la séduction
Quelle est la force par laquelle Don Juan séduit ? C'est celle du désir : l'énergie du désir sensuel. Dans chaque femme, il désire la féminité tout entière, et c'est en cela que se trouve la puissance, sensuellement idéalisante, avec laquelle il embellit et vainc sa proie en même temps. Le réflexe de cette passion gigantesque embellit et agrandit l'objet du désir qui rougit à son reflet, en une beauté supérieure. Comme le feu de l'enthousiaste illumine avec un éclat séduisant jusqu'aux premiers venus qui ont des rapports avec lui, ainsi, en un sens beaucoup plus profond, éclaire-t-il chaque jeune fille, car son rapport avec elle est essentiel. Et c'est pourquoi toutes les différences particulières s'évanouissent devant ce qui est l'essentiel : être femme. Il rajeunit les vieilles de telle sorte qu'elles entrent au beau milieu de la féminité, il mûrit les enfants presque en un clin d'oeil ; tout ce qui est féminin est sa proie. [...]
Écoutez Don Juan ; si, en l'écoutant, vous n'obtenez pas une idée de lui, vous ne l'obtiendrez jamais. Écoutez le début de sa vie. Comme la foudre sort des nuées ténébreuses de l'orage, ainsi s'élance-t-il des profondeurs du sérieux, plus rapide que la foudre, plus capricieux qu'elle et, pourtant, aussi sûr ; écoutez comme il se jette dans la richesse de la vie, comme il se brise contre son barrage inébranlable, écoutez ces sons de violon, légers et dansants, écoutez le signe de la joie, l'allégresse du plaisir, écoutez les délices solennelles de la jouissance ; écoutez sa fuite éperdue, — dans sa précipitation il se dépasse lui-même, toujours plus vite, de plus en plus irrésistible, écoutez les désirs effrénés de la passion, écoutez le murmure de l'amour, le chuchotement de la tentation, écoutez le tourbillon de la séduction, écoutez le silence de l'instant, — écoute, écoutez, écoutez Don Juan de Mozart.
Kierkegaard, Ou bien... ou bien..., pp. 79-82, Gallimard.

1. Quel rapport le désir entretient-il avec son objet ?

1a. Quelle est la véritable nature du désir sensuel ?

1b. Les femmes que désire Don Juan existent-elles vraiment ?

1.c Pourquoi le désir ne peut-il que se briser contre le barrage de la vie?

2. Pour finir, essayez de donner une définition de la séduction, telle que Don Juan la conçoit.
 

source : 

http://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/old2/articles.php?lng=fr&pg=24304

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article