Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Freud, exemple d’interprétation d’un rêve : « le repas au saumon manqué »

Publié le 14 Novembre 2019, 20:36pm

Catégories : #Philo (textes - corrigés)

Freud, exemple d’interprétation d’un rêve : « le repas au saumon manqué »

« Vous dites toujours, déclare une spirituelle malade que le rêve est un désir réalisé. Je vais vous raconter un rêve qui est tout le contraire d’un désir réalisé. Comment  accorderez-vous cela à votre théorie? Voici le rêve : « Je veux donner un dîner mais je n’ai pour toute provision qu’un peu de saumon fumé. Je voudrais aller faire des achats mais je me rappelle que c’est dimanche après-midi et que toutes les boutiques sont fermées Je veux téléphoner à quelques fournisseurs mais le téléphone est détraqué. Je dois donc renoncer au désir de donner un dîner. » 
Ce qui vient d’abord à l’esprit de la malade n’a pu servir à interpréter le rêve. J’insiste. Au bout d’un moment comme il convient lorsqu’on a à surmonter une résistance elle me dit qu’elle a rendu visite hier à une de ses amies; elle en est fort jalouse parce que son mari en dit toujours beaucoup de bien. Fort heureusement l’amie est maigre et son mari aime les formes pleines. De quoi parlait donc cette personne maigre ? Naturellement de son désir d’engraisser. Elle lui a aussi demandé : « quand nous inviterez-vous à nouveau ? On mange toujours si bien chez vous. »
Le sens du rêve est clair maintenant. Je peux dire à ma malade : c’est exactement comme si vous lui aviez répondu mentalement : « Oui-da ! », je vais t’inviter pour que tu manges bien, que tu engraisses et que tu plaises encore plus à mon mari !  J’aimerais mieux ne plus donner de dîner de ma vie ! » Le rêve accomplit ainsi le voeu de ne point contribuer à rendre plus belle votre amie. [...] Il ne manque plus qu’une concordance qui confirmerait la solution. On ne sait encore à quoi répond le saumon fumé dans le rêve : « d’où vient que vous évoquez dans le rêve le saumon fumé ? » C’est répond-elle le plat de prédilection de mon amie. »

Freud, L'interprétation des rêves (1900)

______________________

Mouvement:  
1- Une question malicieuse posée à Freud: le récit d'un rêve ou un désir n'est pas réalisé ne falsifie-t-il pas la théorie de Freud selon laquelle le rêve est la réalisation d'un désir.
2- L'interprétation du rêve comme chemin pour reconnaître l'inconscient. Noter que ce ne peut être que le malade qui interprète car lui seul a accès, si la résistance est levée, à son passé. La qualité principale d'un psychanalyste, c'est le silence. Ce silence a pour effet principal d'interdire tout jugement qui culpabiliserait le malade = le père n'existe pas, il y a un vide là où nous croyons qu'un Dieu ou qu'un père nous juge.
3- réponse finale qui semble bien confirmer l'interprétation donnée.

  Explication par détermination des concepts:

Toujours: Freud, en effet, répétait à qui voulait l'entendre que d'une part le rêve était le gardien du sommeil (il fait baisser la pression en réalisant métaphoriquement un désir, ce qui évite que le dormeur se réveille) et que d'autre part, le rêve était la réalisation d'un désir. Cette deuxième affirmation se trouve au fondement de la théorie selon laquelle le rêve a une fonction, une finalité: réaliser symboliquement et de manière hallucinatoire un désir que la censure ne laissait pas passer dans l'état de veille. Dans l'exemple donné, il semble que le rêve n'a pas réalisé le désir, et que c'est le rêve d'un échec, non d'une réussite. Elle désirait préparer un dîner et elle n'a pas réalisé ce désir.

Le tort de cette malade c'est de croire que le rêve d'un adulte réalise directement, en clair, un désir refoulé. 
Bien qu'assoupies les forces de résistance et de refoulement sont toujours là: il faut donc que la réalisation du désir soit effectuée par une action déguisée, qui n'éveille pas la méfiance du surmoi, qui n'apparaît pas comme sa réalisation mais soit cependant en rapport avec le désir. 
Par exemple, un femme qui désire un rapport sexuel peut rêver qu'elle est poursuivie par un homme armé d'un pistolet qu'il tire sur elle un coup de pistolet, qu'elle monte dans un bus qui la secoue et le fait selon un mouvement de va et vient de haut en bas.

Concluons de cela que le contenu manifeste du rêve, ce qui apparaît, est pour ainsi dire codé, il doit être déchiffré dans la mesure où il renvoie à quelque chose qui est jeté avec lui: le contenu latent. Nous voilà alors devant un contenu manifeste, une sorte de théâtre dont il faut retrouver le sens, le contenu latent, qui demande donc une interprétation: l'interprétation du rêve voie royale de la connaissance de l'inconscient.

--

En 1900, Sigmund Freud publie la Traumdeutung, L'Interprétation des rêves, ou mieux, L'Interprétation du rêve ; fondateur de la psychanalyse, l'ouvrage, en explorant le rêve, fourmille de récits et d'interprétations de rêves, en particulier ceux de « l'autoanalyse » de Freud, menée après la mort de son père (octobre 1896).

Désormais sûr de sa découverte de l'inconscient, Freud découvre que les rêves racontés par ses patients au fil des associations libres de la cure le conduisent à la compréhension de leurs symptômes, de leur histoire et de leurs fantasmes. Les rêves réalisent fantasmatiquement des désirs inconscients, ignorés de celui qui rêve. L'analyse y retrouve à la fois un désir actuel et des traces toujours actives des expériences et des désirs de l'enfant que fut jadis le rêveur. L'Interprétation du rêve est la réponse argumentée de Freud à l'énigme du rêve. L'oeuvre, magistrale et touffue, montre le sens et la fécondité de cette étrange activité psychique.

En décrivant le phénomène du rêve, Freud pose et justifie sa définition du rêve comme accomplissement de désir. Mais, sauf dans les rêves des très jeunes enfants, le désir est masqué et déformé, car une censure intervient : les désirs inconscients qui tentent d'émerger se heurtent aux défenses du moi, liées aux forces psychiques qui entraînent le refoulement des désirs susceptibles de susciter du déplaisir - notamment de l'angoisse ou de la culpabilité. Le désir est parfois paradoxal, comme en témoigne le rêve d'une patiente de Freud : « Je veux donner un souper, mais je n'ai rien d'autre en réserve qu'un peu de saumon fumé. Je pense aller faire des achats, mais je me souviens que c'est dimanche après-midi, moment où tous les magasins sont fermés. Je veux alors téléphoner à quelques fournisseurs, mais le téléphone est en dérangement. Il me faut donc renoncer au souhait de donner un souper. » En fait, cette femme préfère ne plus donner de dîner plutôt que d'engraisser une de ses amies dont son mari dit beaucoup de bien...

Les « rêves typiques », souvent récurrents, adviennent à la plupart des gens, de façon stéréotypée : tomber, être poursuivi, perdre une dent, rêver de la mort de personnes que l'on aime... Leur interprétation est simple, mais pauvre. Dans la plupart des cas, au contraire, la compréhension du désir latent suppose de déconstruire les éléments du rêve manifeste : le travail du rêve procède par déplacements, par figurations symboliques (souvent à contenu sexuel), par condensations en rapprochant des contenus qui ont des points de ressemblance. Lorsque, la veille de l'enterrement de son père, Freud voit en rêve une pancarte « on est prié de fermer les yeux », il s'agit à la fois de son père qui vient de fermer définitivement les yeux et d'un appel de Freud à l'indulgence de sa famille : certains avaient désapprouvé le choix d'une cérémonie trop modeste.

Les procédés de formation du rêve sont caractéristiques de tous les phénomènes inconscients. L'étude du rêve conduit ainsi à reconnaître les processus primaires qui régissent la pensée inconsciente, à laquelle nous régressons lors des rêves, et à mieux comprendre les refoulements qui organisent notre vie psychique.

source :  https://www.scienceshumaines.com/l-interpretation-des-reves_fr_12981.html

 

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article