Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Billie Holiday, "Autumn in New York" (1954)

Publié le 3 Novembre 2019, 13:23pm

Catégories : #Philo & musique

Billie Holiday, "Autumn in New York" (1954)

Autumn in New York 

Autumn in New York, why does it seem so inviting?
Autumn in New York, it spells the thrill of first-nighting
Glittering crowds and shimmering clouds in canyons of steel;
They're making me feel: I'm home
L'automne à New-York, pourquoi est-si attrayant ?
L'automne à New-York, ça a le charme des premières
Foules scintillants et nuages chatoyants dans des canyons de métal
Ils me font sentir : je suis à la maison

It's autumn in New York that brings the promise of new love
Autumn in New York is often mingled with pain
Dreamers with empty hands may sigh for exotic lands;
It's autumn in New York;
It's good to live it again
C'est l'automne à New-York qui apporte la promesse d'un nouvel amour
L'automne à New-York est souvent mêlé de peine
Les rêveurs aux mains vides pourraient soupirer de terres exotiques
C'est l'automne à New-York
C'est bon de vivre à nouveau


Autumn in New York, the gleaming rooftops at sundown
Autumn in New York, it lifts you up when you're let down
Jaded roués and gay divorces who lunch at the Ritz
Will tell you that it's devine
L'automne à New-York, la lueur des toits au coucher du soleil
L'automne à New-York, ça vous relève quand vous avez laissé tomber
Les roués lassés et joyeuses divorcées qui déjeunent au Ritz
Vous diront que c'est divin

It's autumn in New York transforms the slums into Mayfair
Autumn in New York, you'll need no castle in Spain
Lovers that bless the dark
On benches in Central Park
Greet autumn in New York
It's good to live it again
C'est l'automne à New-York qui transforme les bas-fonds en Mayfair
L'automne à New-York, vous n'aurez pas besoin de château en Espagne
Les amoureux remercient la nuit
Sur les banc de Central Park
Voilà l'automne à New-York
C'est bon de vivre à nouveau

Il paraît que l’automne est une période idéale pour visiter New York. Les arbres de Central Park prennent de belles couleurs orangées et donnent un peu de vie à la Grosse Pomme. C’est cette période teintée d’une poésie mélancolique que Vernon Duke a voulu capturer avec sa composition Autumn In New York.

Vernon Duke s’appelait encore Vladimir Aleksandrovich Dukelsky lorsqu’il est arrivé à Ellis Island en 1921. A 18 ans, il s’intègre rapidement dans la vie culturelle locale. New York est sa ville adoptive. Vernon Duke est avant tout un compositeur de musique classique, mais il s’aventure parfois à Broadway pour vendre des compositions. En 1934, il écrit Autumn In New York, sans la destiner à une pièce en particulier. Elle est intégrée au spectacle « Thumbs Up!« .

Il faut attendre vingt ans pour qu’Autumn In New York devienne un standard, peut-être parce que la composition était trop en avance sur son temps. En effet, si le refrain est très simple à retenir, le couplet est très ambitieux, avec une modulation harmonique à la fois innovante et trompeuse.

Dans la sélection de cet épisode, j’ai voulu intégrer uniquement des artistes que vus n’avez pas encore entendus dans Version Standard. Il y a toujours les incontournables (Sinatra, Ella Fitzgerald, Louis Armstrong, Charlie Parker
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article