Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Percy Sledge, "When a man loves a woman" - 1966

Publié le 30 Octobre 2019, 18:10pm

Catégories : #Philo & musique

 Percy Sledge, "When a man loves a woman" - 1966

Depuis presque 50 ans, il était connu dans le monde entier grâce à l'une des plus belles chansons d'amour, «When a Man Loves a Woman». Le chanteur de soul Percy Sledge est mort ce mardi matin à Baton Rouge, en Louisiane (Etats-Unis), à l'âge de 73 ans. Percy Sledge «se battait contre un cancer du foie depuis plus d'un an», a déclaré son agent, Steve Green.

Né à Leighton dans l'Alabama en 1941, le chanteur avait enregistré en 1966 son plus grand succès «When a Man Loves a Woman». Selon le magazine Rolling Stone, Sledge venait alors de perdre à la fois son travail dans le bâtiment et sa petite amie partie à Los Angeles. «Je n'avais pas d'argent pour la suivre, il n'y avait donc rien à faire pour la récupérer», s'était-il souvenu ensuite. Il avait improvisé la mélodie et les paroles avant d'en donner le crédit à ses copains du petit groupe auquel il appartenait, et qui l'avaient aidé aux arrangements.


Le tube de Percy Sledge avait de nouveau occupé les premières places des charts à la fin des années 1980 et au début des années 1990, d'abord grâce au film «Platoon» d'Oliver Stone, dont la bande originale incluait «When a Man Loves a Woman», puis ensuite grâce à une reprise du chanteur Michael Bolton.


Considérée comme «une des plus grandes chansons de soul de tous les temps», selon le Rock and Roll Hall of Fame (le «panthéon» du rock and roll), «When a Man Loves a Woman» avait été placée en 53e place par Rolling Stone dans un classement des 500 meilleurs chansons de tous les temps établi en 2004.


Aux Etats-Unis, comme en France, ce titre a inondé de sensualité l’été 66.

« Quand un homme aime une femme », le thème est éternel, mais Percy Sledge a su lui donner un nouvel élan. La chanson est enregistrée à Muscle Shoals dans l'Alabama, un bourg de 10 mille habitants. Un animateur de radio y a bricolé un studio de bric et de broc, à deux pas d'une voie de chemin de fer, ce qui oblige à arrêter les enregistrements à chaque fois que passe un train.

Avec cette chanson qui fait le tour du monde, ce trou paumé du Sud des États-Unis devient une capitale du rock et de la soul. A la fin des années 60, les plus grands – Aretha Franklin, Simon et Garfunkel, Eddy Mitchell, les Rolling Stones – s’y précipitent pour enregistrer à leur tour (et bénéficier du son unique).


La voix "du Sud"-

Percy Sledge avait enregistré son méga-tube en 1966, dans un petit studio de Sheffield en Alabama (sud-est).

Selon Rolling Stone, il venait alors de perdre à la fois son travail dans le bâtiment et sa petite amie partie à Los Angeles. "Je n'avais pas d'argent pour la suivre, il n'y avait donc rien à faire pour la récupérer", s'était-il souvenu.

Il avait improvisé la mélodie et les paroles avant d'en donner le crédit à ses copains du petit groupe auquel il appartenait, The Esquires, et qui l'avaient aidé aux arrangements.

"J'en ai fredonné la mélodie toute ma vie, même quand je ramassais du coton dans les champs", disait-il encore.

Le chanteur était né à Leighton en Alabama (sud), au temps de la ségrégation raciale et travaillait comme aide-soignant à l'hôpital tout en jouant avec son groupe dans les clubs et les fêtes d'étudiants.

Après son tube, sa carrière s'était poursuivie avec d'autres titres comme "Warm and tender love", "It tears me up", "Out of Left Field" ou "Take Time to Know Her", qui avaient bien marché sans rencontrer le succès du premier single.

"When a man loves a woman" était revenu dans les hit-parades après avoir été intégré dans la bande originale du film "Platoon", sur la guerre du Vietnam, signé Oliver Stone en 1987. Le titre avait été repris également par le crooner américain Michael Bolton en 1992.

Sa voix "mélancolique, tirant ses racines du gospel" donnait l'impression "d'entendre le Sud lui-même", ajoute la biographie du Rock and Roll Hall of Fame citant le journaliste Dave Marsh.

Percy Sledge, qui avait continué à monter sur scène régulièrement jusque dans les années 1990, avait reçu un prix pour l'ensemble de sa carrière de la Rythm and Blues Foundation et était entré dans le Rock and Roll Hall of Fame en 2005.

Il faut remonter à l’enfance de Percy Sledge pour comprendre la genèse de ce morceau devenu un classique du répertoire soul et sur lequel des milliers de couples se formèrent. C’est dans les champs de coton de son Alabama natal que le jeune Percy trouva la mélodie qu’il sifflait régulièrement. Cet air le suivra toute sa vie et restera toujours gravé dans un coin de sa mémoire. Au début des sixties, âgé d’une vingtaine d’années il travaille alors comme brancardier dans un hôpital la semaine et chante le week-end dans le groupe gospel de son cousin, les Esquires Combo. C’est après une rupture difficile, sa compagne ayant filée à Los Angeles, et la perte de son emploi d’ouvrier en bâtiment qu’il trouve les paroles de son futur hit alors baptisé Why Did You Leave Me ? Un soir, alors que les Esquires se produisent à l’université du Mississippi, Sledge fredonne sommairement la mélodie à ses musiciens et offre au public la première mouture de sa composition. Le producteur Quin Ivy qui se trouve dans la salle cette nuit est soufflé par la puissance émotionnelle du morceau et les qualités vocales de son interprète. Ni une, ni deux, il engage l’artiste (mais pas le groupe) et l’invite dans son studio de Muscle Shoals. Enregistré sur deux magnétophones mono sans égaliseur, la démo retravaillée avec l’organiste Spooner Oldham (qui bossera avec J.J. Cale et Neil Young) et le batteur Roger Hawkins (Aretha Franklin, Wilson Pickett, Paul Simon..) devient When a Man Loves a Woman. Le disque sort d’abord localement avant d’être repéré par Jerry Wexler, vice-président d’Atlantic Records. Mais Percy Sledge réalise alors la connerie de sa vie qu’il regrettera amèrement jusqu’à sa mort en 2015. Dans un élan de générosité inexpliquée, il lègue tous les droits du morceau à ses musiciens Calvin Lewis et Andrew Wright ses anciens copains des Esquires, jugeant qu’ils en ont tissé la première esquisse. Durant toute sa carrière, il ne touchera que les royalties en tant qu’interprète mais laissera filer une montagne d’or à ces deux zigs nommés compositeurs officiels.


Le single devient le slow de l’été 66 (avec It’s a Man’s Man’s Man’s World de James Brown), se plaçant à la première position de l’U.S. Billboard et des charts R&B. Il est aussi numéro un au Canada et dans nombreux pays européens. En Grande-Bretagne, il grimpera à la quatrième marche. Le 45 tours s'écoulera à plus de deux millions d'exemplaires.

Ce titre légendaire a depuis été repris par de nombreux artistes de tout horizon. James Brown, Joe Cocker, Spencer Davis Group, Michael Bolton, King Curtis… La liste est longue et loin d’être exhaustive. En France c’est Johnny Hallyday qui, par la plume de Ralph Bernet, s’en chargea le premier sous le nom Quand un homme perd ses rêves (album La Génération Perdue) puis Ricky Mason avec son Tu prétends que tu l’aimes. La version de Johnny prend de vitesse celle de Claude Carrère qu’il avait écrite pour Sheila. Quand une fille aime un garçon paraîtra seulement deux années plus tard.


Paroles

When a man loves a woman
Can't keep his mind on nothing else
He'll trade the world
For the good thing he's found
If she's bad he can't see it
She can do no wrong
Turn his back on his best friend
If he put her down

When a man loves a woman
Spend his very last dime
Trying to hold on to what he needs
He'd give up all his comfort
Sleep out in the rain
If she said that's the way it ought to be

Well, this man loves a woman
I gave you everything I had
Trying to hold on to your precious love
Baby, please don't treat me bad

When a man loves a woman
Down deep in his soul
She can bring him such misery
If she plays him for a fool
He's the last one to know
Loving eyes can't ever see

When a man loves a woman
He can do no wrong
He can never own some other girl
Yes when a man loves a woman
I know exactly how he feels
'Cause baby, baby, baby, you're my world

When a man loves a woman

 

Quand un homme aime une femme
Il ne pense qu'à elle
Il vendrait le monde
Pour cette chose magnifique qu'il a trouvée
Si elle se comporte mal il ne le voit pas

 
Elle ne peut faire aucun mal
Il tournerait le dos à son meilleur ami
S'il la rabaissait

Quand un homme aime une femme
Il dépenserait jusqu'à son dernier sou pour elle
Il essaierait de se raccrocher à ce dont il a besoin
Il abandonnerait tout son confort
Dormirait sous la pluie
Si elle lui disait qu'il devait en être ainsi

Et bien, cet homme aime une femme
Je t'ai donné tout ce que j'ai
J'essaie de me raccrocher à cet amour précieux
Chérie, s'il te plait ne te conduis pas mal envers moi

 

Quand un homme aime une femme
Du plus profond de son âme
Elle peut lui apporter une telle tristesse
Si elle le prend pour un idiot
Il sera le dernier à le voir
L'amour rend toujours aveugle

Quand un homme aime une femme
Il ne peut lui faire aucun mal
Il ne peut aimer aucune autre femme qu'elle
Oui quand un homme aime une femme
Je sais précisément ce qu'il ressent
Car chérie, chérie, chérie, tu es tout pour moi

Quand un homme aime une femme…
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article