Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Otis Redding, "Sittin' on the dock of the bay" (1968)

Publié le 28 Octobre 2019, 13:03pm

Catégories : #Philo & musique

 Otis Redding, "Sittin' on the dock of the bay" (1968)

Chanté par Otis Redding, le titre est publié un mois après le décès de l'artiste américain. Nous sommes en 1968, en pleine révolution culturelle et la chanson devient instantanément un succès planétaire. Retour sur l'histoire derrière le tube.

Introspection californienne
Venu à San Francisco au cours de l'été 1967, le chanteur de 25 ans est logé sur un bateau-hôtel à Sausalito, au nord de la ville. Il revient à peine du festival de Monterey où sa prestation laisse sous le charme des milliers de fans de musique pop. Les paroles sont écrites en lien avec sa situation du moment. Celle d'un jeune homme, tout juste parti de sa Georgie natale, qui voyage à travers l'Amérique pour satisfaire sa passion : la chanson.

Steve Cropper, co-auteur du titre affirme en 1990 : " Otis dormait sur un bateau. C'est là qu'il a eu cette idée du " bateau qui arrive ". C'est à peu près tout ce qu'il avait, "I watch the ships come in and I watch them roll away again". Je me suis servi de ça et j'ai terminé les paroles. Si vous écoutez les chansons que j'ai écrites avec Otis, la plupart des textes parlent de lui. Il n'avait pas l'habitude d'écrire à son sujet, mais moi, je le faisais ".

Succès international
Très différent de tout ce qu'Otis Redding a publié jusqu'alors, le tube a un aspect " pop " qui fait peur à son label. L'équipe souhaite ajouter des choeurs à certains couplets mais cela ne se fera pas. L'artiste, lui, est totalement séduit par ce titre aux paroles mélancoliques et au tempo doux. Comme en témoignent les notes du livret du DVD Dreams to Remember: The Otis Redding Story. Avant sa sortie, il s'était confié à sa femme, affirmant qu'il souhaitait marquer un tournant dans sa carrière avec cette chanson.

Le chanteur meurt un mois après l'enregistrement, fin 1968. Sortie en janvier 1969, elle séduit le monde entier et reste la plus connue de Redding. Les professionnels de la musique sont aussi sous le charme, aux Grammy Awards, " Sittin' on the dock of the bay " remporte la récompense de Meilleure chanson Rythm & Blues et Otis Redding devient Meilleur chanteur R&B en 1968.

Devenue un hymne populaire, la chanson sera reprise de multiples fois. Dans des styles différents, Cher, Bob Dylan et même Justin Timberlake ont entonné les célèbres paroles : " So I'm just gonna sit on the dock of the bay, Watching the tide roll away " (" Je suis assis sur la baie du quai, observant la marée repartir "), s'identifiant au jeune prodige et rendant hommage à son tube incontournable.


source : http://www.sun-wear.fr/article/histoire-d-une-chanson-sittin-on-the-dock-of-the-bay-de-otis-redding_a7448/1

Gloire posthume d’Otis Redding
Mort dans un accident d’avion quelques jours après avoir enregistré cette chanson, le chanteur de soul américain a atteint néanmoins les sommets des hit parades de l’année 1968.

Cette chanson est le tube le plus célèbre d’Otis Redding, c’est le plus vendu, aujourd’hui encore, et le plus diffusé par les radios, partout dans le monde. C’est aussi une première dans l’histoire du show business américain : pour la première fois, un artiste a été n° 1 des ventes après sa mort car, vous le savez sans doute, Otis Redding a disparu à l’âge de vingt-six ans dans un accident d’avion, le 10 décembre 1967. Il avait enregistré (Sittin’ On) The Dock Of The Bay le 22 novembre et la production du titre a été achevée le 8 décembre, deux jours avant sa mort.

Cette chanson raconte un moment de la vie d’Otis Redding, au cours de l’été 1967 : venu en Californie pour le festival de Monterey, il est logé sur un bateau-hôtel, sur un quai de la baie de San Francisco. Et il médite sur sa condition : un petit gars de Géorgie qui voyage à travers l’Amérique pour chanter.

source :  https://eduscol.education.fr/chansonsquifontlhistoire/Sitting-on-the-Dock-of-the-Bay

Sitting On The Dock Of The Bay (Assis Sur Le Quai De La Baie)

Sittin in the morning sun,
Assis dans le soleil du matin
I'll be sittin' when the evening come,
Je serai toujours là quand le soir viendra,
Watching the ships roll in,
Observant les bateaux rentrer au port
And I'll watch 'em roll away again, yeah,
Et je les regarderai repartir aussi, yeah,
I'm sittin' on the dock of the bay,
Je suis assis sur le quai de la baie,
Watching the tide roll away, ouh,
Observant la marée repartir, ooh,
I'm just sittin' on the dock of the bay,
Je ne suis qu'assis sur le quai de la baie,
Wasting time.
À perdre mon temps

 

I left my home in Georgia,
J'ai quitté ma maison en Georgie,
Headed for the Frisco bay
Je me suis dirigé vers la Baie De Frisco
I have nothing to live for,
Je n'ai pas de raison de vivre
Look like nothings gonna come my way,
On dirait que rien ne va croiser mon chemin,

So I'm just go sit on the dock of the bay
Alors je ne fais que m'asseoir sur le quai de la baie,
Watching the tide roll away,
Observant la marée repartir,
I'm sittin' on the dock of the bay,
Je suis assis sur le quai de la baie,
Wasting time
À perdre mon temps

Look like nothings gonna change,
On dirait que rien ne va changer,
Everything still remain the same,
Tout reste pareil,
I can't do what 10 people tell me to do,
Je ne peux faire ce que 10 personnes me demandent de faire,
So I guess I'll remain the same, yes,
Alors je resterai le même aussi, yeah,

Sittin' here resting my bones,
Assis ici, je laisse mes os se reposer
And this loneliness won't leave me alone, yes,
Et cette solitude ne veut pas me laisser seul, oui,
2000 miles I roam
J'ai ramé pendant 2000 milles
Just to make this dock my home
Juste pour faire en sorte que ce quai soit le mien

Now I'm just go sit at the dock of the bay
Maintenant je vais seulement aller m'asseoir sur le quai de la baie
Watching the tide roll away, ooh
Observant la marée repartir, ooh
Sittin' on the dock of the bay
Assis sur le quai de la baie,
Wasting time
À perdre mon temps

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article