Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Atelier Freud / "Apocalypse Now" / The Doors ("This is the end")

Publié le 6 Mai 2019, 08:16am

Catégories : #Philo & Cinéma, #Ateliers audiovisuels

Atelier Freud / "Apocalypse Now" / The Doors ("This is the end")

atelier n° 5, 1ES2, lycée Albert-Ier de Monaco, mai  2019.

 

Grâce aux 3 documents fournis, procédez à l'analyse philosophique du début d'Apocalypse Now (3m49), à l'appui des paroles des Doors et de la présentation de l'inconscient freudien. 

 

1) Apocalypse Now 

 

« Apocalypse Now » se situe en 1969 au moment où l’armée américaine commence à douter de sa victoire. L’histoire en est simple : le capitaine Willard (will-hard), joué par M. Sheen au visage impassible, a l’ordre de mission de remonter le Fleuve jusqu’au camp retranché du colonel Kurz (curse), joué par M. Brando devenu obèse, et de tuer celui-ci puis de détruire toutes traces de l’armée qu’il a constituée et avec laquelle il mène dans la terreur sa propre guerre contre le Vietnam. Sa remontée du Fleuve jusqu’à Kurz est une suite de rencontres avec les excès de la guerre et avec ses propres abimes intérieurs. Construit comme un voyage initiatique, cette traversée est ponctuée de 7 étapes de plus en plus cauchemardesques et ironiques. Les références évidentes aux textes mythiques et religieux de l’enfer de « La divine comédie » de Dante avec son célèbre « Toi qui entre ici abandonne toute espérance » et des 7 sceaux de « L’Apocalypse de Saint-Jean », donnent toute sa portée métaphysique à ce film de F. Coppola sur le Réel de la guerre.

Avant d’aboutir au 7° sceau de la « Révélation » et du « Jugement », le capitaine Willard est confronté à 6 épreuves qu’accompagne en voix-off un enregistrement de la Voix douce du colonel Kurz, objet de cette Autre-Jouissance menant Willard à travers les folies guerrières de plus en plus radicales jusqu’aux frontières de « l’horreur ».

 

2) l’inconscient freudien

Freud fait l’inconscient le concept majeur de compréhension de l’esprit humain. Il a en effet été le premier à l’explorer dans son expérience clinique et à le décrire dans son Introduction à la psychanalyse (notamment). Il voit dans sa découverte une crise de la pensée humaine comparable à celles par lesquelles passe l’enfant : après avoir dû accepter avec Copernic de ne plus être le centre du monde, avoir perdu à cause de Darwin sa place privilégiée dans la création, l’homme n’est plus transparent à lui-même.

L’inconscient se définit tout d’abord par opposition à la conscience. Perçu comme un lieu caché ou une force obscure à l’intérieur de l’individu, il désigne tout ce qui échappe entièrement à la conscience, malgré tous les efforts de la réflexion pour l’atteindre. Freud en conclut que « le moi n’est pas maître dans sa propre maison » et qu’il « en est réduit à se contenter de renseignements rares et fragmentaires sur ce qui se passe en dehors de sa conscience, dans sa vie psychique » (Introduction à la psychanalyse). L’hypothèse de l’inconscient rend dès lors nécessaire d’abandonner l’idée d’une unité du sujet, dont le psychisme est désormais partagé entre deux pôles. Freud montre plus précisément que la conscience et l’inconscient forment au niveau symbolique deux champs spatiaux opposés et incompatibles qui se protègent l’un de l’autre. D’une part, la conscience censure le contenu de l’inconscient par le mécanisme défensif du refoulement, elle maintient à distance les représentations perçues comme incompatibles avec la personnalité de l’individu. D’autre part, l’inconscient empêche la conscience d’accéder à son contenu par le mécanisme de la résistance. Au niveau des instances psychiques, enfin, il est représenté par le « ça » (distinct du « moi » et du « surmoi »), constitué par l’ensemble des productions psychiques dont l’accès à la conscience est bloqué par des impératifs moraux et sociaux.

Freud veut libérer le contenu de l’inconscient

L’inconscient se caractérise ensuite par ses diverses manifestations. Il peut tout d’abord le faire par une forme de somatisation. Les symptômes d’hystérie du célèbre cas Elisabeth von R. sont par exemple l’effet du refoulement du désir éprouvé pour le mari de sa sœur récemment décédée. L’inconscient profite également des moments de faiblesse de la conscience pour s’exprimer. Freud affirme ainsi que les « actes manqués » (notamment les lapsus et différentes formes d’oublis) correspondent en réalité à la réalisation de désirs refoulés : « Certains troubles fonctionnels des plus fréquents chez les sujets bien portants, par exemple les lapsus linguae, les erreurs de mémoire ou de langage, l’oubli des noms, etc., peuvent être facilement ramenés à l’action de pensées inconscientes fortes, tout comme les symptômes névrotiques » (Introduction à la psychanalyse). Les rêves, enfin, constituent le moyen d’expression par excellence de l’inconscient. Comme l’activité onirique est symbolique, elle appelle un travail d’interprétation qui transforme le contenu latent du rêve, dont le sens est implicite, en contenu manifeste. « Le rêve ne pense ni ne calcule, écrit Freud ; d’une manière générale il ne juge pas : il se contente de transformer » (Sur le rêve). « Voie d’accès royale à l’inconscient », le rêve est aussi la preuve que cette dimension possède un langage propre échappant à la conscience.

La psychanalyse explore l’inconscient pour guérir les maladies psychiques. Selon Freud, prendre conscience de son inconscient repose sur un traitement par la parole. Dans le paradigme de la psychanalyse, il existe en effet un déterminisme psychique : toute idée, ou tout acte n’est pas arbitraire, mais a un antécédent et un sens que l’exploration de l’inconscient permet de mettre à jour. Le traitement par la parole a ainsi pour objectif de lever les refoulements pour faire émerger le contenu censuré à la conscience. Deux méthodes concurrentes sont utilisées par le psychanalyste : la méthode cathartique (hypnose) et l’association libre (pas d’hypnose). 

 

3) The Doors, 1967

"The End"
La fin

This is the end
Voici la fin,

Beautiful friend
Bel ami.

This is the end
Voici la fin,

My only friend, the end
Mon seul ami, la fin.

Of our elaborate plans, the end
La fin, de nos plans raffinés.

Of everything that stands, the end
La fin, de tout ce qui était debout.

No safety or surprise, the end
La fin, pas de surprise ou de sécurité.

I'll never look into your eyes...again
Je ne regarderai jamais dans tes yeux... de nouveau.

Can you picture what will be
Peux-tu décrire ce qui sera,

So limitless and free
Sans limite et si libre.

Desperately in need...of some...stranger's hand
Désespérément dans le besoin...de certaines...mains d'étrangers.

In a...desperate land
Sur une...terre désespérée.

Lost in a Roman...wilderness of pain
Perdu dans une région romaine... farouche d'amertume,

And all the children are insane
Où tous les enfants sont fous.

All the children are insane
Tous les enfants sont fous,

Waiting for the summer rain, yeah
Attendant pour une pluie d'été, ouais.

There's danger on the edge of town
Il y a du danger à l'orée de la ville.

Ride the King's highway, baby
Remonte la route du roi, bébé.

Weird scenes inside the gold mine
Des scènes étranges dans la mine d'or.

Ride the highway west, baby
Remonte la route à l'ouest, bébé.

Ride the snake, ride the snake
Remonte le serpent, remonte le serpent.

To the lake, the ancient lake, baby
Vers le lac, l'ancien lac, bébé.

The snake is long, seven miles
Le serpent est long, sept miles.

Ride the snake...he's old, and his skin is cold
Remonte le serpent... il est vieux, et sa peau est froide.

The west is the best
L'ouest est mieux.

The west is the best
L'ouest est mieux.

Get here, and we'll do the rest
Tire-toi de là, et nous ferons le reste.

The blue bus is callin' us
Le bus bleu nous appelle.

The blue bus is callin' us
Le bus bleu nous appelle.

Driver, where you taken' us
Chauffeur, où nous as-tu emmenés ?

The killer awoke before dawn, he put his boots on
L'assassin s'éveilla avant l'aube, il enfila ses bottes.

He took a face from the ancient gallery
Il se saisit d'un visage de la galerie antique,

And he walked on down the hall
Et il descendit dans le vestibule.

He went into the room where his sister lived, and...then he
Il alla dans la pièce où vivait sa sœur, et... après il

Paid a visit to his brother, and then he
Rendit visite à son frère. Ensuite

He walked on down the hall, and
Il retourna dans le vestibule, et

And he came to a door...and he looked inside
Il arriva à une porte... il regarda à l'intérieur.

Father, yes son, I want to kill you
Père, oui fils, je veux te tuer.

Mother...I want to...fuck you
Mère...je veux...te baiser.

C'mon baby, take a chance with us
Allez bébé, prend ce risque avec nous.

C'mon baby, take a chance with us
Allez bébé, prend ce risque avec nous.

C'mon baby, take a chance with us
Allez bébé, prend ce risque avec nous.

And meet me at the back of the blue bus
Et rencontre moi à l'arrière du bus bleu,

Doin' a blue rock
Faisant un blue rock,

On a blue bus
Sur un bus bleu.

Doin' a blue rock
Faisant un blue rock.

C'mon, yeah
Allez, ouais.

Kill, kill, kill, kill, kill, kill
Tuer, tuer, tuer, tuer, tuer, tuer

This is the end
Voici la fin,

Beautiful friend
Bel ami.

This is the end
Voici la fin,

My only friend, the end
Mon seul ami, la fin.

It hurts to set you free
Ça blesse de te libérer,

But you'll never follow me
Mais tu ne me suivras jamais.

The end of laughter and soft lies
La fin des rires et des mensonges feutrés.

The end of nights we tried to die
La fin des nuits où nous essayions de mourir.

This is the end
Voici la fin.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article