Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Droit et justice dans "M le Maudit": scène finale (14 mn) + texte

Publié le 1 Avril 2019, 16:05pm

Catégories : #Philo & Cinéma

Droit et justice dans "M le Maudit": scène finale (14 mn) + texte

Scène finale de M le Maudit

trailer du film

Synopsis :

Début des années 30. Un homme assassine les petites filles après les avoir violées. L’opinion publique s’émeut, la police organise des rafles répétées, qui restent sans succès mais qui inquiètent la pègre, dérangée dans ses activités. Contre cet assassin hors série, les chefs du milieu se liguent et décident de passer eux-mêmes à l’action. Parallèlement aux services de police, ils mettent en branle tout leur réseau souterrain et se lancent à la poursuite de Frantz Becker, le meurtrier…

M le Maudit de Fritz Lang : « monologue » final d’Hans Beckert

M le Maudit Fritz lang film 1931 Hans Beckert Peter Lorre

Peter Lorre (Hans Beckert) dans M le Maudit de Fritz Lang (1931).

Un tueur d’enfants sévit dans une cité ouvrière. Il est pourchassé à la fois par la police, mais aussi par la mafia locale, qui pâtit des contrôles incessants du Commissaire Lohmann. Ce dernier évite un lynchage lorsque les malfrats mettent la main sur le psychopathe, et improvise un tribunal au milieu des criminels. Devant cette assemblée féroce, l’accusé Hans Beckert tente d’exprimer les souffrances de sa maladie mentale… (ci-dessous, la traduction française arrangée en monologue, suivi de la scène en vidéo.)

HANS BECKERT : (hurle) Je ne peux pas m’en empêcher ! Je n’y peux rien… Je ne peux rien y faire… Qui êtes-vous ? Des criminels ? Est-ce que vous êtes fiers de vous ? Fiers de braquer des coffres-forts et de tricher aux cartes ? Qu’est-ce qui vous oblige à faire ça, hein ? Si vous aviez une affaire honnête, vous n’auriez pas à faire tout ça. Si seulement vous travailliez… si vous n’étiez pas une bande de sales paresseux… Mais moi… je ne peux pas m’en empêcher ! Je n’ai aucun contrôle sur cette chose diabolique en moi… le feu, les voix, c’est un supplice ! Elle est tout le temps là, et c’est elle qui me rend fou, et me pousse à descendre dans la rue. Quelqu’un me suit, en silence… mais je sens sa présence derrière moi… cette ombre, c’est moi ! Je me poursuis moi-même ! Je veux m’échapper, m’échapper de moi ! Mais c’est impossible ! Je ne peux pas m’échapper ! Je dois obéir… Je dois courir sans fin dans les rues… Je veux m’échapper ! Je veux m’échapper… ! Et je suis poursuivi par des fantômes… Les fantômes de toutes ces mères… et de tous ces enfants… Ils ne me quittent jamais. Ils sont là ! Toujours là ! Toujours là derrière moi… ! Sauf quand je le fais… Quand je… Je ne me souviens de rien. C’est seulement quand je lis les affiches que j’apprends ce que j’ai fait… Est-ce vraiment moi qui ai fait ça, si je ne m’en souviens même pas ? Mais qui va me croire… ? Qui va comprendre ce que j’endure… ? Comment je suis forcé d’agir… ? Comment je dois… comment je dois… je ne veux pas… je ne veux pas, mais je dois le faire ! Et ensuite, une voix crie ! (Il hurle, puis se recroqueville, vaincu.) Je ne supporte plus cette voix ! Je ne peux pas continuer ! Je ne peux pas ! Je ne peux plus… Je ne peux plus…

Extrait de M le Maudit de Fritz Lang (1931), traduit en français par nos soins. N’oubliez pas qu’il est impossible de travailler un texte sans l’œuvre complète. Vous pouvez trouver le film sur ce lien : M le Maudit – Fritz Lang

source : 

https://compagnieaffable.com/2017/10/25/m-le-maudit-de-fritz-lang-monologue-final-dhans-beckert/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article