Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Quizz justice/droit

Publié le 26 Mars 2019, 10:11am

Catégories : #Philo (textes - corrigés)

Quizz justice/droit

1) D’où vient le mot “justice” ?
A Du ‟droit”
B De la conscience morale
C De la vengeance
D De la loi

2 ) Quelles sont les deux formes que prend la justice ?
A Légalité et légalisme
B Légalisme et légitimité
C Légitimité et légalité
D Illégalité et moralité


3) Qu’est-ce qu’une loi au sens strict ?
A Une règle qui norme le droit
B Une règle qui pose la norme du droit
C Une règle qui fonde le droit
D Une règle de vie

4) À quoi ne peut-on pas opposer la justice de prime abord ?
A À la nature
B À la force
C Au droit
D À la vengeance

5) Qu’est-ce qu’implique une loi ?
A La particularité
B La généralité
C La subjectivité
D L’attraction


6) Qu’est-ce que l’équité ?
A L’adaptation d’une loi aux cas particuliers
B L’égalité
C Pareil que l’égalité
D Le refus de particulariser une loi


7) Quel auteur défend l’équité ?
A Platon
B Rousseau
C Aristote
D Hobbes


8) Quel mythe montre que l’on n’est pas juste impunément ?
A Le mythe de Gygès
B Le mythe d’Antigone
C Le mythe de l’homme est un loup pour l’homme
D Le mythe de la bonté naturelle


9) Qu’est-ce que la désobéissance civile ?
A L’absurdité de faire passer le légitime avant le légal
B Le devoir de faire passer le légal avant le légitime
C La révolte de la conscience morale par rapport à l’injustice d’une loi
D La corroboration d’une loi par la conscience morale

10) Qui dénonce l’absurde légalité de l’attitude du nazi Eichmann ?
A Rousseau
B Arendt
C Aristote
D Hegel

----

1) A Le mot “justice” vient du latin “jus” qui signifie “droit”. Cela pose d’emblée l’importance que les latins accordaient au droit quant à l’idée de justice : le droit pour eux fondait une justice qui sinon serait inexistante.

2) C La justice prend la forme de la légalité, quand il s’agit de justice institutionnelle, ou droit positif, et celle de la légitimité quand elle prend une forme plus morale et qu’il s’agit avant toutes choses de vertu, de droit naturel.

3) B Au sens strict, une loi est une règle qui pose la norme du droit, une loi vient du droit qui décide de normer les comportements et attitudes afin qu’une vie en société soit possible. 
Elle est donc bien plus qu’une règle de vie, et ce n’est pas une règle qui norme ou fonde le droit puisque c’est le droit qui la crée.

4) C De prime abord, la justice ne peut s’opposer au droit, puisqu’elle vient de lui. D’ailleurs l’étymologie le prouve, le mot “jus” signifiant “droit” en latin. De plus, la justice institutionnelle est avant tout fondée dans le droit. 
Mais ce n’est là qu’un point de départ puisque les théories du jusnaturalisme prouvent qu’il existe une justice hors droit.

5) B La loi implique la généralité, elle est en principe valable pour tous, universelle. Elle va contre l’idée de particularité et de subjectivité. Nul n’est censé se dérober à la loi, c’est ce qui fait sa puissance.

6) A L’équité se définit en confrontation à l’égalité, c’est l’adaptation d’une loi aux cas particuliers, tout le monde n’est donc pas logé à la même enseigne, mais c’est à chacun selon ses particularités.

7) C C’est Aristote, dans l’Ethique à Nicomaque, qui défend l’idée d’équité. L’équité est le pendant d’une justice distributive fondée sur l’idée de proportionnalité, contrairement à la justice corrective qui met en œuvre l’égalité.

8) A C’est le mythe de l’anneau de Gygès qui montre que l’homme n’apparaît pas comme étant juste impunément. En effet, dans ce mythe, il est dit qu’en étant invisible, nous nous permettrions n’importe quoi puisque l’on pourrait agir en toute impunité.

9) C La désobéissance civile, c’est la révolte de la conscience morale par rapport à l’injustice d’une loi. Cette notion a été inventée par Thoreau, un américain qui refusa de payer un impôt servant à financer la guerre contre le Mexique. 
Elle montre en quoi il est important de faire passer le légitime avant le légal.

10) B C’est Arendt qui dénonce l’absurde légalité de l’attitude du nazi Eichmann, qui dans son procès, à Jérusalem, avait pour défense l’idée selon laquelle il n’avait jamais fauté puisqu’il avait respecté les lois du 3è Reich, preuve ici de l’immense divergence entre la moralité d’une action et la légalité d’une loi.

 

source : https://www.bac-s.net/quiz/philosophie/la-justice-et-le-droit-420.php

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article