Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fredericgrolleau.com


dissertation : l´ analyse littérale du sujet (liberté, désir, échanges, vérité)

Publié le 23 Février 2019, 17:34pm

Catégories : #philo (méthodologie)

dissertation : l´ analyse littérale du sujet (liberté, désir, échanges, vérité)
 

 L'analyse critique
      (analyse II)

 Les sujets ouverts
      (analyse III)

Analyser le sujet, c'est prendre une sage précaution... Ce premier pas est en effet essentiel pour comprendre le sujet, bien sûr. Mais nous verrons que l'analyse du sujet est également indispensable pour découvrir le problème (donc pour l'introduction), et même pour avoir une première idée de la solution du problème (donc pour la conclusion) ! Il faut donc s'y appliquer très attentivement.
En pratique, on peut procéder en deux temps : ( I ) une analyse littérale du sujet, c'est-à-dire de sa forme, de ses concepts, et de ses domaines d'application. Puis ( II ) une analyse critique de ses présupposés et de ses enjeux. Commençons donc par l'analyse littérale, c'est-à-dire par l'analyse du sens précis de la question : que nous est-il demandé au juste ?

Analyser la forme de l'énoncé

| | |

 

A) LA HIERARCHIE DES NOTIONS :

 Rappel : Dans le résumé, nous avons suggéré d'analyser la forme du sujet selon le schéma suivant :

NOTION QUESTIONNEE = X.

 

demande = ( d )
 

NOTION QUESTIONNANTE = Y.

Ayant pour forme  X ( d )  Y , ce type de sujet se rencontre fréquemment au baccalauréat. Mais...

◊ D'autres structures peuvent apparaître :

  • ENONCES N'IMPLIQUANT QU'UNE SEULE NOTION : ces sujets portent sur une notion unique, qui est donc, bien sûr, la notion questionnée (= X). Leur forme est donc :  X ( d )  .

     Exemples :

    Qu'est-ce que prendre conscience ?
           
    ( d )                          X

    Pourquoi échangeons-nous ?
           ( d )                  X


    Remarquez que la contrepartie de la simplicité formelle de ces sujets est justement... leur complexité : en effet, ne comportant qu'une notion unique, ils sont très "ouverts", et ne suggèrent aucune piste. Nous verrons plus tard comment traiter ce genre de sujet (assez rare au baccalauréat... ouf !).

  • ENONCES IMPLIQUANT DEUX NOTIONS "A EGALITE" : dans ces sujets, on ne peut distinguer une notion questionnée (=X) et une notion questionnante (=Y). Pourtant deux notions − voire plus − sont présentes : il y a donc 2 notions questionnées, c'est-à-dire deux X, et le sujet porte sur leurs relations. Nous pourrions donc coder ce genre de question :  X1 ( d ) X2 .

 Exemples :

La liberté et l'égalité s'excluent-elles mutuellement ?
     
 X1                X2                             ( d )

Peut-on distinguer désir et besoin ?
       ( d )                         X1            X2 

 Remarque : des sujets en apparence très voisins peuvent être rangés dans des catégories différentes. Ainsi, vous souvenez-vous de l'un des sujets proposés en exemple dans la version résumée du présent document ? ...

Nos désirs dérivent-ils de nos besoins ?
       X                   ( d )                       Y

Dans cet exemple, la notion questionnée était bien le désir (la notion de besoin ayant pour fonction d'orienter la réflexion). Dans l'exemple de cette page, au contraire, il s'agit de savoir si l'on peut distinguer désir ET besoin : il n'y a donc pas de notion "dominante" ; les deux notions − désir et besoin − sont interrogées "à égalité".

 

  • ENONCES IMPLIQUANT DEUX NOTIONS QUESTIONNANTES : cette dernière forme de sujet porte sur une seule notion X, mais 2 notions viennent la questionner.
    Cette forme de sujet propose souvent une alternative, et pourrait donc s'écrire :  X ( d ) Y1 | Y2 
    ...la barre | symbolisant ici le connecteur OU, comme dans "fromage OU dessert"...
 Exemples :

La vérité est-elle contraignante ou libératrice ?
       X            ( d )                Y1          |          Y2

S'engager, est-ce perdre ou affirmer sa liberté ?
        X            ( d )         Y1     |         Y2

Bien entendu, dans ce dernier sujet, Y1 est précisément "perdre sa liberté", et Y2"affirmer sa liberté".

Mais on ne trouve pas, dans cette catégorie, que des alternatives. Ainsi, le sujet suivant implique lui aussi 2 notions questionnantes :

Les échanges marchands peuvent-ils à la fois
                 X                            ( d )
 unir et satisfaire tous les membres
        
 Y1  &    Y2                                
  d'une société ?

Dans ce sujet,  Y1 = unir tous les membres d'une société,
et Y2 = satisfaire tous les membres d'une société.

Il s'agit de savoir si X permet à la fois Y1 et Y2.
=>
formule :  X ( d ) Y1 & Y2 
...le symbole & signifiant ici ET, comme dans "fromage ET dessert" : spécial gourmand !

NB : Ne soyez pas effrayés par tous ces « petits symboles ».  Retenez surtout le but de ce travail préalable :  h i é r a r c h i s e r  l e s  n o t i o n s présentes dans l'énoncé, de façon à bien comprendre de quoi il est question, et de quelle façon il en est question.

B) L'ORIENTATION DE LA QUESTION (= la "demande") :

La typologie qu'on vient d'évoquer peut servir de guide pour identifier "l'orientation" de la question.
L'orientation de la question est en effet :

B1 − la façon dont la notion X est interrogée : c'est le cas s'il n'y a qu'une seule notion.
 

B2 − ou bien le type de relation impliquant X1 et X2 : deux notions étant alors interrogées "à égalité".
 

B3 − ou bien la façon dont Y interroge X : c'est le cas lorsqu'il y a deux notions, l'une questionnée par l'autre.
 

B4 − ou encore la façon dont Y1 et Y2 interrogent X : deux notions interrogeant alors la notion centrale.

 Exemples (liste non exhaustive !) :

B1 −  X ( d )  :

Qu'est-ce que prendre conscience ? => la demande porte sur l'essence (= la nature) de X.
 

La connaissance a-t-elle des limites ? => question sur les limites de X.
 

Peut-on faire la paix ? => question sur la possibilité de X.
 

D'où viennent nos passions ? => question sur l'origine de X.
 

Sur quoi la justice est-elle fondée ? => question sur le fondement / la légitimité de X.
 

A quoi servent les lois ? => question sur la finalité (ou la fonction / la raison d'être) de X.
 

Comment punir ? => question sur le moyen de X.
 

L'inutile est-il sans valeur ? => question sur la valeur de X.
 

Faut-il rester neutre ? => question sur la nécessité (par exemple morale) de X.
...

B2 −  X1 ( d ) X2  :

La liberté et l'égalité s'excluent-elles mutuellement ? => X1 et X2 en exclusion réciproque ?
 

Peut-on identifier plaisir et bonheur ? => identité / équivalence entre X1 et X2 ?
 

Qu'en est-il des relations entre l'Etat et l'individu ? => nature de la relation X1 , X2 ?
...

B3 −  X ( d )  Y  :

Nos désirs dérivent-ils de nos besoins ? => X a-t-il Y pour origine ?
 

Faut-il aimer pour respecter ? => X a-t-il Y pour condition nécessaire ?
 

Suffit-il de voir pour savoir ? => X a-t-il Y pour condition suffisante ?
 

L'art est-il un langage ? X est il identifiable à Y (ou appartenance / inclusion) ?
 

Peut-on concevoir une société sans art ? => Y peut-il être exclu de X ?
La raison entre-t-elle nécessairement en conflit avec la croyance religieuse ?=> X a-t il Y pour adversaire / ennemi (obstacle / contradiction / opposition / conflit) ?

 

En quel sens le passé nous détermine-t-il ? => X est-il déterminé par Y (causalité / déterminisme) ?
 

L'action ne vise-t-elle que l'efficacité ? => X a-t-il Y pour fin (but / intention) ?
 

La certitude dépend-elle de la preuve ? => X est-il sous la dépendance de Y ?
...

B4 −  X ( d ) Y1 | Y2  et  X ( d ) Y1 & Y2  :

La vérité est-elle contraignante ou libératrice ? => alternative : X est-il Y1 ou Y2 ?
 

Est-il dans la nature de la parole d'être à la fois véridique et mensongère ?=> compatibilité / coexistence d'attributs contraires : X est-il Y1 et Y2 ?
...

Remarque finale : Cette dernière forme d'énoncé est relativement peu fréquente à l'examen, mais vous pouvez remarquer que les notions Y1 et Y2 sont des termes "opposés", suggérant ainsi déjà un problème. Voyez, dans les exemples ci-dessus : contraignante / libératrice, puis : véridique / mensongère. Nous pourrons, un peu plus tard, exploiter la particularité de ce type de sujet.

source : http://philia.online.fr/demarches/diss_100.php?imprimer=oui&ver=2

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article