Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Zélig et le désir mimétique

Publié le 12 Janvier 2019, 12:48pm

Catégories : #Philo & Cinéma

Zélig et le désir mimétique

Allocution de Frédéric Grolleau au lycée Albert-Ier de Monaco du jeudi 10 janvier 2019 (prise de notes par Mlle Olga Karina Cohen) 

Selon Yannick Rollandeau dans Le cinéma de  Woody Allen (L'Harmattan, 2018), Zelig, de Woody Allen, 1983 est un film  sur le comportement humain et l’identité personnelle, en relation avec le désir mimétique (mentionné dans Mensonges romantique et vérité romanesque repris dans Des choses cachées depuis la fondation du monde de René.Girard), terme venant du grec  mimesis (imitation). Cette notion renvoie aussi au  bouc-émissaire (“pharmakon”, selon la traduction de J. Derrida)

On peut distinguer trois parties dans le long métrage : 


1ère partie; apparition de Zelig à sa première disparition 
Crise de 1929, époque encore en prospérité==> Jazz, alcool … le phénomène Zelig marque la fin de la bonne humeur. Il montre la morale censé être rigoriste s’est relâchée. 
Zelig est un homme quelconque mais avec le pouvoir de s’adapter à son environnement. C’est un désir (desirerare==> la nostalgie de l’astre absent) d’imitation dans tout le monde et ce que R. Gerard dit c’est que le désir mimétique (mode, influence…) est un désir viscérale qui n’est pas de mon propre libre arbitre, ici c’est un désir qui ne se fixe pas dans une trajectoire rectiligne mais plutôt une imitation d’autrui, rapport triangulaire==> sujet-modèle-objet
C’est parce que une autre conscience désir un tel ou tel objet que nous le désirons a notre tour. “Nous ne désirons pas les choses parce que elles sont bonnes, elle sont bonnes parce que nous les désirons”-Spinoza 
Le désir transforme l’objet avec l’espérance et l’absence. Girard il y a un troisième élément médiateur qui est autrui, “nous n’aimons pas tel femme pour elle même mais parce que notre ami que nous prenons pour modèle l’aime”
Le sujet envie alors quelque chose qui lui fait défaut, n’a pas. Ce qui fait défaut et qu’on a pas est ce que Gerard appelle prestige. Ce n’est pas l’objet que je veux posséder mais plutôt que quelqu’un que je pense avoir plus de prestige que moi et donc en l’obtenant j’aurais plus de prestige.Zelig veut acquérir l’être de la personne qu’il imite. c’est sécurisant d’être comme les autre, il est obsédé par l’idée de devenir autrui.
A force de se confondre avec autrui qui se déteint sur lui, Zelig ne parviens pas a fixer sa réelle identité. Les savants et intellectuels ne comprennent pas pourquoi et comment il fait cela. À partir du moment ou Zelig devient un image de presse, et avec cela il devient prestigieux. Exhibé comme un monstre il devient le centre de tout: attraction et répulsion, mais son existence reste vide car son rêve est de s’intégrer mais quand il devient connu il disparait et il n’y a plus de prestige autour de lui, seul le docteur le cherche pour le guérir.

2ème partie: réapparition et disparition

Le filme passe aussi d’une imitation à une autre—auparavant c’est Zelig qui imitait les autres mais quand il devient célèbre les autres commencent à l’imiter. Dans la première séquence, on voit un désir de prestige et maintenant en tant que modèle et notoriété tout le monde veut être Zelig sauf que lui n’est personne mais le désir mimétique est contagieux car le modèle ou le sujet et donc rivalité mimétique. 
Dans la deuxième partie Zelig imite une idéologie (nazisme, juifs…) 
Ne veux pas reconnaître que son désir est un imitation il cesserait de désirer et elle cherche la cause. 

Zelig guéri, et quand il n’est plus dans le désir mimétique il dit ce qu’il pense mais au moindre désaccord il devient violent. SI on parvient à se lâcher du désir mimétique on devient réellement Sujet mais la prise de conscience demeure insuffisante car le désir mimétique n’est pas annulé mais se renverse dans son contraire et que désormais au lieu de désirer le modèle on est dans l’opposition à cause du prestige d’autrui.
Il faut accepter le désir de mimétisme comme faiblesse purement humaine, accepter le mimétisme c’est comprendre les faut qu’il peut provoquer. Un fois que Zelig est guéri il ré acquérir la gloire et l’inversion du mimétisme. Dès qu’il se marie, plusieurs femmes dénonce qu’il est père de leurs parents: jalousie du prestige de Eudora, volonté de gloire sociale ==> transforme la vie de Zelig en enfer et entraîne sa disparition. Cela confirme l’idée Gerardienne que la personne qui possède l’objet devient un obstacle.  Voir le problème de la jalousie dans le film de
Luis Buñuel , EL (1954)  ou le fantasme d'être confondu avec celui que l'on idolâtre en tant que prestige dans le film  Dans la peau de John Malkovich  (Spike Jonze, 1999).
 

C’est parce que autrui est un modèle qu’il est un rival et pour cette même raison qu’il est un modèle. Les femmes le poursuivent pour plagiat, dégradation de bâtiment, bigamie… Zelig tombe malade et disparait.
Cela montre l’aspect destructeur du désir violent et sacrifiel puisqu’il pousse un individu ou peuple à être ostracisé. 
Toute communauté devra cristalliser un bouc émissaire. comme Zelig ici puisqu’il dissimule aux yeux des autres son imitation et l’avantage pour la foule c’est que cela ferait Zelig le seul responsable des fissures et crises Gerard dans Mensonges … “seul l’être qui nous empêche de satisfaire un désir qui nous a, lui même, suggéré, est vraiment objet de haine … dans la querelle qui l’oppose à son rival, le sujet interverti l’ordre logique et chronologique des désirs afin de dissimuler son imitation” 
Pour Gerard, le problème posé par le désir m est que tout le monde est victime mais personne l’avoue, et pour éviter le trouble du refoulement alors on va trouver (même créer) une personne parmi d’autre qui deviendras seul responsable. 

Si jusqu’a maintenant Zelig imitait les autres et les autres l’imitait ensuite on voit que le processus peux s’inverser. Montre la célébrité du jour au lendemain et la perte de célébrité. Le mimétisme doit être envisagé dans les deux sens. 
Le filme montre que le mimétisme(==>fondateur désir humain) débouche inéluctablement sur la violence. Gerard dit que cela crée une rivalité que un conflit violent va s’installer et va forcément déstabiliser la société. Pour lui, sortir de cela, il faut prendre au hasard une victime innocente et en faire un bouc émissaire et la charger de tous les maux et en la sacrifiant. Cette victime exécutée devient sacrée elle est responsable du retour au calme. Gerard observe que dans les société moderne on remplaçait les sacrifices par les rites religieux. L’émergence de la civilisation (morale, justice;..) reposerai sur le mécanisme victimaire et la dissimulation de celui-ci pour être efficace; un moyen de réguler la violence et justement de ce mécanisme est né l’ordre sociale 
SI le désir mimétique est destructeur il est aussi paradoxalement à la naissance de la culture humaine. C’est en ce sens que la première partie, dit que le phénomène Zelig met en scène toute la culture humaine. 

3ème partie; réapparition et mariage

Le réalisateur retire la comédie parce que le filme veut montrer que le mimitisme n’est pas la seule imitation de l’autre. C’est d’imiter les pires démagogies ça porte plus sur un système d’idée. En échappant le nazisme, Zelig et Eudora sont aux States et sont fait en dieux et permettent de dire que la maladie de Zelig est paradoxalement son salut. 
en conclusion, on dira que Zelig désirait être aimer depuis le début et grâce a Eudora accepte son désir d’imitation et avec son amour elle le sauve et peut enfin être lui même. Il peut l’aimer sans l’idéaliser donc pas de prestige. C’est parce que le véritable amour n’est pas adhésion à une autre image, un désir d’imiter mais au contraire une reconnaissance de l’autre comme pur altérité que le couple peut être heureux;
Zelig parvient à la fin du processus à accepter sa propre bêtise et renonce au désir de l’imitation et donc pour terminer au fond le mimétisme de Zelig est le notre au moment ou nous sommes certains de notre individualités on peut se rendre compte que cette individualité n’est que le produit d’une imitation. Peut être que personne se transforme en Zelig mais nous ne nous transformons pas en quelqu’un d’autre mais nous sommes des conformistes outrance.

 

Questionnaire dédié : 
 
 
1 Quel est le lien entre le film et le désir mimétique selon R. Girard  ? Précisez ce qu'est cette notion.
 
2 Quel rôle joue Zelig au regard de la crise de 1929 ?
 
3 Le désir d'imitation de Zélig est-il un désir autonome renvoyant à son libre arbitre ?
 
4 Quelle est la trajectoire du désir d'imitation selon Girard ? Pourquoi désirons-nous l'objet selon lui ?
 
5 Quel rôle joue autrui dans le désir d'après Girard ?
 
6 Qu'est-ce que Girard entend par "prestige" ?
 
7 Qu'est-ce que Zélig veut acquérir au juste ? Par quoi est-il obsédé ?
 
8 Quand et en quel sens Zélig devient-il prestigieux ? En quoi atteint-il le statut de "modèle" à son tour ?
 
9 En quoi le désir mimétique est-il circulaire ?
 
10 Quelle est l'évolution de l'imitation de Zélig dans la 2e partie du film ?
 
11 Quelle est l'astuce d'Eudora Flecther pour guérir Zélig ?
 
12 Qu'arrive-t-il alors lorsque Zélige ne se métamorphose plus ? Quelle nouvelle attitude adopte-t-il ?
 
13 Que montre le film quand on parvient à renoncer au désir d'imitation ?
 
14 Quelle est la leçon du film quant au mimétisme ?
 
15 Quelle est la conséquence  sociale de la guérison de Zélig par le Dr Fletcher ? 
 
16 Qu'est-ce que cela confirme au sujet de l'idée girardienne du désir mimétique ?
 
17 Quelle est la conséquence de l'emballement mimétique marqué dans le film par la vague de procès intentés à Zélig ?
 
18  Quel rapport se met en place entre désir mimétique et ostracisme ?
 
19 Sur quoi débouche inévitablement le désir mimétique et quel est le lien avec la notion de bouc-émissaire ?
 
20 Quel est le rapport entre l'émergence de la civilisation et le mécanisme victimaire ?
 
21 Le désir mimétique n'est -il que destructeur ?
 
22 Le début du film insiste sur le fait que le phénomène Zélig est en fait révélateur de...........................................
 
23 W. Allen veut-il montrer que le mimétisme n'est qu'un phénomène comique et banal ?
 
24 En quoi la maladie de Zélig est-elle aussi son salut ?
 
25 A partir de quel moment Zelig accepte-t-il  son désir d'imitation ?
 
26 De quelle manière Zélig aime-t-il Eudora ?
 
27 Selon W. Allen ici, l'amour doit-il être un désir d'imiter autrui ?
 
28 Quel autre mimétisme que le sien celui de Zélig révéle-t-il ?
 
29 Sur quoi s'achève le film ? A quoi le héros parvient il alors à accéder in fine ?
 
30 En quoi le mimétisme de Zelig est-il le nôtre ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article