Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fredericgrolleau.com


"L’Attaque des Titans : une pensée philosophique peut-elle empêcher l'effondrement d'une société dystopique ?" (exposé)

Publié le 1 Juin 2018, 12:16pm

Catégories : #Philo (exposés)

"L’Attaque des Titans : une pensée philosophique peut-elle empêcher l'effondrement d'une société dystopique ?" (exposé)

Proposition de traitement par Mr Sampino, lycée Albert-Ier de Monaco, 1S4, juin 2018

L'histoire
L’Attaque des Titans est un manga écrit par Hajime Isayama, qui retrace l’histoire d’un monde où la terreur et la peur sont omniprésents.
Plus de cent ans avant le début de l’histoire, des créatures géantes nommées Titans sont subitement apparues et ont presque anéanti l’humanité. Ces créatures géantes font habituellement entre trois et quinze mètres de haut, avec quelques exceptions. Les Titans dévorent les humains par instinct et uniquement pour les tuer : en effet, ils ne possèdent pas de système digestif et n’ont pas besoin de se nourrir, ils puisent leur énergie dans la lumière du soleil. Ils ont la peau dure, ont des capacités régénératrices et ne peuvent être tués que par une incision profonde à la base de la nuque.
Pour se protéger, l’humanité vit entourée par un système de trois murs de cinquante mètres de haut, distants les uns des autres d’une centaine de kilomètres. Le mur Maria, Rose, et Sina.
La lutte contre les Titans est organisée autour d’une armée répartie en trois branches. Le bataillon d’exploration, qui effectue des expéditions de reconquête de territoire à l’extérieur des murs, là où se trouvent les Titans. Du fait du faible taux de réussite de ces missions, les membres du bataillon d’exploration sont souvent critiqués par le peuple. La garnison, qui s’occupe de la protection des murs et des habitants des villes. Enfin, les brigades spéciales, accessibles uniquement aux meilleurs, opèrent sous l’autorité royale dans des conditions de vie prospères. Afin d’accéder au point faible des Titans, les soldats utilisent les manœuvres leur permettant de se déplacer rapidement dans un espace à trois dimensions.
 

Rapprochement à la société allemande de la deuxième guerre mondiale
Ce manga explore le thème de la mort d’une façon violente où la réalité de la mort est représenté. On peut dire dans cette série que les Titans sont une incarnation physique de la mort, un rappel ambulant de la mortalité humaine. On ne va pas s’attarder sur la violence et les sinistres confrontation avec la mort, mais plutôt la construction de la société elle-même. La série se passe dans une société quasiment allemande remplie d’architecture allemande, des personnages avec des noms allemands.
Mais la ressemblance avec l’histoire allemande ne s'arrête pas là. Si on regarde attentivement, l’idéologie politique de cette société s’accorde avec les idées d’un philosophe allemand nazi, Carl Schmitt. En aucun cas L’Attaque des Titans n’approuve ses idées, la série est juste en train d’explorer cette philosophie. Ce qui rend L’Attaque des Titans aussi noire c’est qu’elle nous montre une société qui fait face à un ennemi terrible et qui maintient une stabilité en illustrant une idéologie nazie. L’Attaque des Titans peut-être considéré comme une série très provocatrice, à cause de sa violence, mais aussi parce que on se pose une question.

La philosophie de Carl Schmitt
Au coeur de la philosophie de Schmitt et de la civilisation de l’Attaque des Titans, on retrouve le concept qu’il appelle “La Politique” (voir La notion de politique, 1932), qui est divisé en trois parties qui va créer une société stable : Les conflits et les inégalités, la distinction entre les amis et les ennemis, et la souveraineté.
Schmitt souligne que les conflits, les divisions, et les inégalités sont inévitables. Au centre ce trouve l’idée que l’humanité dans sa forme basique ou sauvage, est infernale. Les gens sont égoïstes et méchants et la vie est injuste. Cette guerre permanente entre tous est en accord avec la vision de Thomas Hobbes de la nature humaine profonde, qui dit qu’au fond on est tous des monstres, et les structures sociales sont la seul chose qui puisse nous tenir en respect. Schmitt va un peu plus loin, il dit que les gens ne sont pas des monstres, mais que l’hostilité est inévitable, ainsi que les inégalités, certaines personnes seront toujours plus fortes, plus belles, plus intelligentes, et ce n’est pas aux gouvernement de régler ça.

Pour que la société fonctionne correctement selon Schmitt, il est inutile d’essayer d’éliminer les antagonismes ou les inégalités, parce qu’elle existeront toujours. Un souverain solide devrait plutôt s’occuper de maintenir l’ordre et le contrôle sur la population. Dans l’Attaque des Titans, on remarque ça directement : les classes sont littéralement séparées par des murs, chaque enceinte constitue son propre système de caste. Les gens derrière le mur Maria ne sont pas autant à l’abri que les gens derrière les murs Rose et Sina. Pendant que des gens se font manger à Trost, les habitants des cités intérieurs se la coulent douce dans des châteaux. Le bataillon d’exploration s’aventure en dehors de la ville, et risquent leur vie contre les titans, pendant que les brigades spéciales savent à peine comment utiliser leur équipement, ils passent leur journée à boire et à se relaxer. La plupart des gens diraient que les inégalités sont vu comme un problème à résoudre. Mais dans cette série peu de chose prouve que ce soit le cas. Selon Schmitt tenter d’effacer les inégalités, s’éloigne de la conception de “La Politique”: le nationalisme, et la survivance.


Ce qui nous amène au deuxième point de “La Politique”, la distinction entre les amis et les ennemis. L’idée est que un bon gouvernement a besoin d’un ennemi contre qui se battre, sans jamais vraiment le vaincre. Les titans fournissent une sorte de frein à la reconquête en dehors du mur. Sans un ennemi précis, la nature humaine conduit à une guerre entre tous, une guerre civil sans fin, pleine de crime de guerres, de déshumanisation, et où l’éradication de son peuple devient inévitable. L’existence d’un ennemi précis empêche la recherche d’une guerre constante.
Dans la série on remarque au fur et à mesure, que certains humains, sont enfaite des Titans avec beaucoup plus de force que les autres. Dans la saison 1 un de ces titans provoquent beaucoup de problèmes au bataillon d’exploration, et engendre un nombre incalculable de mort. Deux personnages dans la série comprennent que les titans ne sont pas les seuls ennemis, mais que c’est plutôt l’humanité elle-même, les titans ne font que garder les personnes dans les rangs. Et même si toute l’humanité se trouve face à un ennemi précis, les conflits à l’intérieur de la société continue. Les personnes qui ont du être contrainte de quitter leur maison à cause des titans, n’ont pas à manger, ni à boire, ni un endroit où dormir. Et pourtant les habitants qui n’ont pas de problème rejette ceux qui sont en difficultés, et préfère tout garder pour eux. Alors que le bataillon d’exploration se bat et risquent leur vie, les habitants les méprisent, et les insultent, car ils n’ont pas beaucoup de réussite. Cela fait déprimer encore plus ces soldats qui frôle et rencontre la mort tous les jours.
Donc on en est à se demander dans la série : qui est le vrai ennemi ? Pour Schmitt, une communauté politique est définie par sa capacité à tuer ses ennemis au nom des ses amis, ou être tué par ses ennemis au nom des ses amis. Les explorateurs risquent leur vie continuellement pour l’humanité, et pour leur frères d’armes. Ces sens de camaraderie et de communauté politique sont ce qui lie le reste de l’humanité.


Le dernier élément de “La Politique” de Schmitt est le pouvoir du souverain lui-même. Les entités souveraines ont la capacité de déclarer un état d’urgence qui justifie de sacrifier des populations entière au nom du bien commun. Comme envoyer un bataillon pour reconstruire le mur Maria. La capacité de déclarer cet état d’urgence est cruciale sur la stabilité à long terme pour la plupart des sociétés. Personne veut que des désaccords politiques n’entravent le combat contre des monstres sur le point d’assassiner tout le monde. Le souverain peut aussi faire des entorses à la loi, comme accorder un statut spécial aux personnes habitants de l’enceinte Sina.
Dans L’Attaque des Titans on ne sait pas très bien comment le système fonctionne en dehors de l’armée. On sait pertinemment que le gouvernement envoie des millions de personnes à la mort, pour assurer la sécurité du reste de la population. L’un des commandant appelé Pixis explique que la reprise du mur Maria n’était qu’une purge à peine dissimulée, pour apaiser le stress causé par l’afflux massif de réfugiés. C’était une décision de tuer une part de la population au nom d’un intérêt supérieur. Pour Schmitt, le souverain doit conserver cette capacité de recourir aux pires actes, si on veut que l’ordre soit maintenu.

conclusion
On a vu que le concept de “La Politique” de Carl Schmitt, est assez bien représenté dans la série Attaque des Titans. Cette philosophie controversée réussit à maintenir la société stable dans la série. La série n’est pas encore terminé et contient bien d’autres points philosophiques à aborder.
En réponse à la problématique, on peut dire grâce à la série qu'une pensée philosophique, peut en efeft maintenir l’ordre dans une société dystopique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Wassim 17/03/2019 18:42

Je voulais juste dire que c'est faux les titans ne mange pas les humains uniquement pour les tuer mais pour une autre raison