Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Roger Aïm," Emmanuel Kant. Une vie à Königsberg"

Publié le 29 Avril 2018, 07:52am

Catégories : #ESSAIS

Roger Aïm," Emmanuel Kant. Une vie à Königsberg"

Tout changement me fait peur

En mars 2015, certains s'alarmaient du fait que l'ancienne maison de Kant à Königsberg (actuelle Kaliningrad en Russie) en ruines ait été taguée d'un graffiti spécifiant que le grand homme était un crétin. Roger Aïm répond à la brutalité ignare et barbare par une courte biographie de Kant mettant en scène sa vie quasi monastique dans cette ville de l'ancienne Prusse sous l'égide de Frédéric II qu'il ne quitta presque jamais.
Si l'on a l'habitude - bonne ou mauvaise -, lorsqu'on s'intéresse à la philosophie, de privilégier les oeuvres du penseur, la relecture qu'en font ses commentateurs, aussi attitrés qu'éclairés,  plutôt que la vie de l'homme, le mérite de l'ouvrage de Roger Aïm est de jeter une douce lumière, entre tendresse et nostalgie, sur les manies de ce Kant célébré pour la rigor mortis de sa  philosophie (notamment morale), le criticisme incarné par les trois Critiques étant d'ailleurs ramené à un "rigorisme" (entendez une exigence intellectuelle et rationnelle qui ne souffre aucune exception).

Rencontré lors du Salon du livre de Monaco, l'auteur, par ailleurs fin spécialiste de Julien Gracq, nous a indiqué combien les règles disciplinaires imposées à sa table par le philosophe - amateur en diable de cabillaud, c'est vous dire - l'avaient intrigué, ce qui l'amené à se plonger (à l'appui du foisonnant De l'Allemagne de Heinrich Heine, 1855) dans les détails de sa vie intime. Tout en présentant les grands pans de son système de pensée.
Vous saurez donc tout sur la célèbre promenade, à la régularité toute métronomique, de ce vieux garçon  (ses concitoyens avaient ainsi l'habitude de régler leur montre à son passage tant son exactitude, sa vie durant, était d'une précision chirurgicale - il n'y fit, si notre mémoire est bonne que deux entorses : lors de l'annonce de la Révolution française et du décès de sa mère...), sa "peur' de quitter sa ville même pour rejoindre un prestigieux poste universitaire de Halle !

Bref, une approche à l'image de son auteur : vive et pétillante, impeccablement renseignée et documentée, qui saura vous réconcilier - à supposer que vous fûtes fâchés - avec ce réputé austère monument de l'histoire de la philosophie.

frederic grolleau

Roger Aïm, Emmanuel Kant. Une vie à Königsberg, éditions La Simarre & Christian Pirot, avril 2018, 104 p. - 13,00 €.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article