Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fredericgrolleau.com


"Travail et bonheur dans Grey’s Anatomy" (exposé)

Publié le 5 Avril 2018, 15:10pm

Catégories : #Philo (exposés)

"Travail et bonheur dans Grey’s Anatomy" (exposé)

Proposition d'exposé par mllles Lohr et Silva lopes, Lycée Albert Ier de Monaco, TS4, avril 2018.
 

Intro :

            Grey's Anatomy est une série télévisée médicale américaine, créée par Shonda Rhimes. Dans cette série la vie des docteurs du Seattle Grace Hospital est évoqué. Cela fera l’objet de nombreuses rencontres tout autant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’hôpital. De plus, la vie des docteurs débordent parfois sur la vie des patients. En effet, on connaît la vie de certains patients et certains patients entrainent des discussions, sur un thème précis entre les docteurs.

            La série démarre sur la rencontre amoureuse entre Meredith Grey, interne au Seattle Grace Hospital, et le Dr Derek Shepherd, chef de neurologie. Lors de la 1ere journée en tant qu’interne, Meredith rencontre sa meilleure amie, Cristina. Ces deux dernières sont regroupées dans un groupe d’internes dont Izzie, Alex et George font partie. Miranda Bailey s’occupe de ce groupe d’internes. Dr Preston Burke, le chef de la chirurgie thoracique, a une relation amoureuse avec Cristina. Dr Richard Webber est le chef de la chirurgie. Au cours de ces 14 saisons de Grey’s Anatomy, beaucoup de personnages vont arriver ou partir. 

Le travail fait-il le bonheur d’un individu ? Est-il responsable du bonheur d’une personne ? Est-ce qu’on ressent le besoin de travailler ?

 

Notion de travail

 

1 Definition, présentation

            Le travail représente l’activité par laquelle l’Homme transforme la nature. La technique est l’ensemble des moyens crées et employés pour accomplir cette fin.

            Tous les personnages principaux de Grey’s Anatomy sont des chirurgiens. Il doivent diagnostiquer des maladies, opérer les patients afin de les guérir. Durant le premier épisode de la saison 1, les nouveaux internes font l’expérience de la pénibilité du travail de médecin. En effet, ils doivent subir les différentes humeurs de leurs supérieurs tout en découvrant un nouvel univers et en montrant leurs compétences. Ils doivent aussi affronter les questions des familles de patients et faire connaissance avec le cynisme (mépris envers les opinions), l’échec, ou la mort. Cela montre que les médecins, dans Grey’s Anatomy et dans la vie en général transforme la nature puisqu’ils guérissent les humains.

  • Citation :
    • « It’s a beautiful day to save a life » = « C’est une belle journée pour sauver des vies », de Derek, montre en quoi le travail est représenté dans Grey’s Anatomy.
    • « Les sept ans que vous passerez ici en tant que résidents de chirurgie seront les pires et les meilleures de votre vie, on vous poussera à dépasser vos limites. Regardez autour de vous et dites bonjour à la compétition : 8 d’entre vous choisirront une spécialité plus facile, 5 craqueront sous la pression et 2 seront priés de partir ; vous êtes sur la ligne de départ. »- Richard Webber – Cette citation est dite par Richard lors de chaque nouvelle rentrée d’un groupe d’internes. Cela montre que le travail est comme une compétition et seulement les meilleurs y restent.
  • Personnages : Dr Bailey et Dr Webber sont très impliqués dans leur travail et ils sont près à tout pour réussir et guerrir leur patients. Souvent, ils laissent de côté un événement familial, comme le dîner de Thanksgiving ou Halloween, pour aller travailler, par exemple pour faire une opération imprévu.

Le travail a-t-il un lien avec le sujet ?

 

2 Relation entre travail et sujet

      Le sujet vient du Latin « sub », qui signifie sous, et « jectum », qui veut dire jeté. Le sujet désigne l’Homme en tant que personne, être conscient de lui-même, n’appartenant qu’à lui-même, maître de ses pensées et de ses actes. Un sujet est conscient de lui, de ses pensées et de ses actes. D’après Descartes, il peut dire « je pense ». Un individu est un élément de l’éspèce. Conscience vient du latin « cum » qui signifie « avec ou ensemble » et de « scientia » qui veut dire « connaissance ou savoir ». elle désigne la capacité du sujet à se représenter le monde ainsi que lui-même (il peut « se » penser). Inconscient vient du latin « in » qui veut dire « non ou contre » et de « conscire » qui signifie « savoir ». Il désigne l’ensemble des éléments qui échappent à la conscience. L’inconscience est une forme de conscience affaiblie qui définit un ensemble d’éléments psychiques (ou pensées) refoulés à l’écart de la conscience.

      D’après Marx, l’emploi des outils est un aspect par lequel le travail se sépare de l’activité animale, il est propre aux humains. L’Homme se représente ce qu’il fait grâce à sa conscience, de plus le travail est un moyen de s’accomplir en réalisant ses propres projets mais il peut aussi être une contrainte naturelle (pollution…).  On retrouve cela dans Grey’s Anatomy lorsque les chirurgiens utilisent des objets, comme le scalpel pour opérer. De plus, plusieurs personnages parviennent à s’accomplir en réalisant leur projets et en travaillant : Cristina aide Burke a opérer, après qu’il ait eu un anévrisme, et elle parvient à atteindre un niveau incroyable pour une interne de première année. Dans Grey’s Anatomy, plusieurs événements lie le travail et le sujet.

  • Personnages :
    • Arizona et Callie : Ces deux personnages sont gaie et disent qu’elle le sont. Elles sont donc sujets.
  • Citations :
    • « Il y a une raison pour la douleur » - Bailey : Par cette citation, on comprends que la douleur montre que l’on est conscient. Si l’on ne ressentait pas la douleur, on pourrait dire l’on est inconscient, soit que l’on représente le « ça » (Freud). « C’est une bonne chose d’avoir peur, ça prouve au moins qu’on a encore quelque chose à perdre » - Webber : Par cette citation, on comprends qu’avoir peur signifie que l’on est conscient. En effet, on serait sujet car on peut dire « je pense » et lorsqu’on a peur, on penserait à ce qu’on a à perdre.
  • Episodes :
    •  (Saison 5) Une dame enceinte avaient un anévrisme dans le cerveau. Cela a causé l’accident de son mari qui a été écrasé, par sa femme. Dr Sheperd doit alors opérer cette dame pour la sauvé car sinon il lui restait que quelque mois à vivre. Seulement, après l’opération, cette dame a eu des maux de tête énormes. Dr Sheperd la réopère alors afin de guérir la partie du  cerveau qui lui cause ces maux de têtes. Cependant, après la deuxième opération, elle a eu une crise qui était partiellement du au fait qu’elle soit enceinte. Après la troisième opération, elle n’arrive plus a bien parlé. Elle se fait alors encore opérer. Mais lors de cette dernière opération, elle meurt. Son mari traite Dr Sheperd de meurtrier. Derek n’accepte pas cela et décide alors de ne plus travailler mais il dit quand même « je l’ai tué ». Derek est donc sujet de son action.

Quelle est la relation entre le travail et le bonheur ?

 

3 Relation entre travail et bonheur

            Bonheur vient du latin « bonum » qui veut dire « bon » et de « augurium » qui signifie « chance ». Il désigne un état de satisfaction complète et durable. Il serait une manière, pour nous, de voir nos désirs accomplis et qu’il se confondrait ainsi avec le plaisir.

            L’invention technique a permis d’atteindre la satisfaction et la liberté, c’est grâce aux outils et au savoir-faire. Dans Grey’s Anatomy, le savoir-faire exige une connaissance sur l’être humain et son anatomie. Parfois, la connaissance de la vérité peut être une forme de déplaisir. Cependant, les internes se sentent plus satisfait en la connaissant. Donc le bonheur consiste en « l’exercice de la vertu », comme le dit Descartes dans la Lettre à Elisabeth, 06/10/1645. Cela signifie qu’ils font l’effort de connaître la juste valeur des choses et de soi-même.

  • Episodes :
    • (saison 4) Meredith et Derek font des recherches sur un médicament qui pourrait guerrir des patients qui ont une tumeur inopérable à cause de la zone spécifique du cerveau dans laquelle elle est situé. Pour cela Ils doivent administrer le médicaments, qui est composé de 2 seringues, de façon différentes chez 13 patients. 

Le travail est-il responsable du bonheur ?

 

I Le travail est responsable du bonheur

 

  1. Comment obtient-on le bonheur ?

 

            Le bonheur est une somme de plaisir. A cause de cela, on peut le confondre avec la jouissance (plaisir sous sa forme la plus extrême). Par exemple, pour le personnage Calliclès de Platon, dans Gorgias, le bonheur consiste à satisfaire tous ses désirs. Ceci serait le modèle de la vie humaine accomplie. Donc le bonheur se mesure à la quantité de plaisir obtenu. Le bonheur se mesure à la quantité d’intelligence qu’un individu peut mettre au service de ses désirs. Pour parvenir à un tel bonheur, l’absence de mesure et de raison (intempérance) est nécessaire, comme le tyran.

  • Episodes :
    • (saison 7) Le radiologue, qui a une tumeur dans la colonne vertébral, doit se faire opérer. Cependant, Richard trouve qu’il est trop dangereux de l’opérer à ce niveau là. Derek décide tout de même de l’opérer.

            De plus, le bonheur se trouve dans l’effort fait sur soi-même et envers les autres. C’est ce que Descartes appele « les grandes âmes », dans la Lettre à Elisabeth du 06/10/1945. Cela correspond donc à la générosité (celui qui s’estime et qui estime les choses à leur juste valeur).

  • Exemple :
    • Les médecins font des efforts sur leur caractère pour aider leurs patients. Ils mettent de côté leur problèmes. Ils sont toujours là pour aider les personnes. Ils viennent souvent aider leurs patients, ou même les opérer, même si s’est pendant la nuit (quand leur bipeur sonne dans la nuit par exemple).

 

2 Peut-on désirer travailler ? Est-ce bon ?

            Désir vient du latin « de » qui signifie « absence de » et de « sidus » qui veut dire « astre ou étoile ». Le désir est le manque d’un objet que la conscience nous représente comme source de satisfaction possible. On peut tout de même distinguer trois types de désirs. Il existe, d’après Èpicure, les désirs naturels et necessaires qui sont des besoins, les désirs naturels non nécessaires et les désirs vains qui sont insatiables (ex : richesses).

 

            Il existe le désir de savoir et de connaissance. Par exemple, la philosophie est un exemple de ce type de désir (« Philein » = aimer et « Sophia » = savoir). Aussi, les étudiants, ici avant d’être internes, ont des connaissances et du savoir dont ils désiraient les exploiter dans leurs futurs travail et en tant qu’internes. Cependant ce désir devient de moins en moins intense à force que le travail soit répititif.

  • Personnages :
    • Cristina se réjouit toujours lorsqu’elle apprend qu’elle va pouvoir opérer. Elle fait tout pour opérer et elle est toujours prête à opérer. Parfois, elle essaye même de convaincre les chirurgiens de la choisir comme interne qui a le droit de faire partie d’une certaine opération. Elle fait ça surtout quand une opération intéressante ou rare va avoir lieu ou pour opérer un cœur car c’est ce qu’elle préfère. Cependant, il arrive qu’elle ne veuille pas opérer ou travailler à cause d’un événement qui a eu lieu.

Le travail peut-il être morale ?

 

3 Le travail et la morale

            La morale désigne un ensemble de règles permettant d’orienter nos actions en vue d’une vie bonne. La morale de l’intérêt est centré sur l’individu est n’as pas en vue le « bien vivre ensemble ».

            D’après Kant, la loi morale expliquerai le fait que même si on ne sait pas ce qui nous rend heureux, nous savons ce qui est bien et juste. Même si notre action ne nous rend pas heureux, on est assuré de mériter de l’être. Cependant, avec la morale de l’intérêt,  on  ne tient pas compte de ce qui pourrait limiter la recherche du bonheur et donc le rend incertain.

  •             Episodes : 
    • (Saison 2) Izzie coupe le câble, de la batterie du cœur, relié à Denny car elle voulait qu’il ait un nouveau cœur. Ici, Izzie a cru en la loi morale mais aussi en la morale de l’intérêt puisqu’elle a cru faire bien mais elle n’a pas tenu compte du fait que Denny pourrait mourir.

Est-il tout de même possible que le travaille ne soit pas responsable du bonheur ?

 

II Le travail n’est pas responsable du bonheur

 

  1. Le travail comme asservissement  

Travailler, c’est dépenser son énergie pour parvenir à un but mais sans faire comme on veut. Donc, dans le travail on a moins de liberté. Ce qui explique que le bonheur se réduit à un bien « négatif ». Pour Kant, le bonheur est un « idéal de l’imagination ». Cela correspond à quelque chose qui ne peut pas être créée précisement ni objectivement.

  • Exemple : Avant de dire bonjour à son groupe d’interne, Bailey commence d’abord par énoncer les cinq règles de collaboration. Tout se passe comme si les jeunes internes se trouvaient ravalés au rang d’esclaves, asservis non seulement à des maîtres tous puissants mais aussi à un système tout entier.

            Le travail tue l’individualité de l’Homme, il n’a plus comme priorité de satisfaire ses propres désirs. Il laisse place à la satisfaction d’impératif sociaux, d’où le caractère pénible du travail. D’après Nietzsche, le travail est la malédiction de l’Homme car il s’applique à lui comme un immense instrument de contrôle de leur individualité.

 

2 Peut-on confondre le désir de travailler avec un besoin ?

            Il est important que l’Homme satisfasse ses besoins. Il est tout à fait normal, pour l’Homme, de désirer. Comme l’Homme se connaît et il sait ce qu’il désire, alors il ne se limite pas qu’à satisfaire ses besoins. Parfois, l’Homme satisfait ce qui est plus que nécessaire.

            Le travail apparaît principalement comme une nécessité. En effet, on a pas forcément le choix de travailler car on doit satisfaire nos besoins. Cependant, on a quand même la possibilité de choisir son travail. Le travail est un désir nécessaire et donc un besoin. En effet, sans travailler on ne pourrait pas subvenir à nos besoins naturels, comme manger.

  • Personnages :
    • Bailey : Parfois elle dit qu’elle travaille pour que sa famille puisse vivre. C’est elle-même qui a tout de même choisit de devenir chirurgien car c’est ce qu’elle aime.

 

III Le travail n’est-il pas partiellement responsable du bonheur ?

 

  1. Le travail est-il la seule source possible pour obtenir le bonheur ?

            D’après Èpicure, il existe des désirs et des plaisirs qui ne mènent pas au bonheur car ils provoquent des troubles. Il faudrait donc mieux savoir ce que nous demande la nature pour satisfaire seulement les bons désirs. Par exemple, le plaisir d’être sans trouble (ataraxie) et l’absence de douleur (aponie) définissent le vrai bonheur. Celui-ci passe par la connaissance et la raison.

            Le travail est aussi un processus de socialisation, lors de l’entrée dans un nouveau travail Gustave-Nicolas Fischer remarque que « les rites initiatiques consistent à placer généralement le nouveau venu dans une position incomfortables ; Ce qui est visé, c’est une déstabilisation et une remise en question pour adhérer au fonctionnement de l’entreprise ; à travers ces processus, le nouveau abandonne ces rôles antérieurs et ce construit une nouvelle identité. » Lorsque l’on travaille, on est intérgré dans l’entreprise, ce qui nous donne une part de bonheur. Cependant, pendant l’intégration on nous déstabilise par certains processus.

  • Exemple :
    • C’est ce qui arrive à Meredith et à ses amies. Elles passent par le stade initiatique inconfortable d’interne.

 

2 Le travail comme lieu d’aliénation

            Le travail, d’après Alain, est une épreuve répétée qui révèle le caractère et permet à l’individu de s’approprier son identité personnelle. Elle se forme par les actes d’un individu dans le travail.

  • Exemple : à force d’être rappelé à leur devoir de médecin, les internes puisent en eux les ressources qui leur permettent de devenir effectivement des médecins : la régularité, la détermination et l’assurrance.

            Cependant, cette identité personnelle peut être la même pour tous les internes. En effet, le travail peut être un lieu d’aliénation. D’après Marx, les machines reprèsentent le travail répititif. Les chirurgiens ont toujours la même façon d’opérer avec les mêmes outils. La succession des épisodes multiplie les épreuves et permet d’observer les changements chez chaque interne (ressemblance et différences).

Conclusion :

            Le travail fait partiellement le bonheur d’un individu. En effet, le bonheur se mesure à la quantité d’intelligence d’un individu. Le travail est un désir nécessaire et en le réalisant, on obtient du bonheur. Cependant, le travail est aussi un lieu d’asservissement puisque l’on est dépendant de lui et c’est aussi un lieu où notre identité personnelle peut être celle des autres. On peut alors se demander : en quoi la culture fait-elle le bonheur de la société ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article