Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fredericgrolleau.com


"Guernsey, ecco a voi casa Hugo : “Io? Nato per fare l’arredatore” " (Guernesey, voici la maison de Hugo : "Moi ? je suis né pour être décorateur.")

Publié le 13 Juin 2017, 16:58pm

Catégories : #Echos d'Italie

"Guernsey, ecco a voi casa Hugo : “Io? Nato per fare l’arredatore” " (Guernesey, voici la maison de Hugo : "Moi ? je suis né pour être décorateur.")

La Stampa (viaggi)

Guernsey, ecco a voi casa Hugo: “Io? Nato per fare l’arredatore”

Pubblicato il 04/06/2017

Hauteville House è per Victor Hugo come il Vittoriale per D’Annunzio

luigi grassia

inviato a St. Peter Port (Guernsey)

Facciamo un’ipotesi. I britannici vengono presi dalla fregola dei referendum, e dopo quello sulla Brexit ne fanno un altro fra monarchia e repubblica; e la monarchia viene bocciata alle urne.


Che cosa fa a quel punto la povera regina Elisabetta? Se ne va in esilio a Oporto, come una Savoia qualunque ? No: anche se non è più regina, resta ancora Duca di Normandia (nota bene, Duca, non Duchessa, titolo non previsto) e può andare a stabilirsi come sovrana nelle Isole Normanne di Jersey e Guernsey,
che non hanno mai fatto parte del Regno Unito.

Le Isole del Canale hanno leggi proprie, e il francese come lingua ufficiale sullo stesso piano dell’inglese; a tavola si mangiano le ostriche, e tutta la cucina è simile a quella francesissima della Normandia. I ristoranti hanno nomi come «Le Petit Bistrot» (a Guernsey, Saint Peter Port, a pochi metri da dove arrivano i traghetti): vi si gusta un menu che più francese non si può, dalla «Persillade d’escargot» alle «Terrine de foie gras de canard».

Qui a Saint Peter Port arrivò in volontario esilio un gigante della letteratura francese come Victor Hugo, e oltre a scriverci «I miserabili» ci ha lasciato una splendida casa, Hauteville House, visitabile. In polemica con Napoleone III, Hugo a Guernsey voleva uscire dai confini francesi pur senza lasciare davvero la Francia. Ma le case degli scrittori sono importanti? Ci dicono davvero qualcosa di loro?
Le opinioni variano, però quella di Hugo è netta: «Dalla conchiglia si può capire il mollusco, dalla casa l’inquilino. Ho tradito la mia vocazione, ero nato per fare l’arredatore!».
E ci si mise d’impegno frugando l’isola in cerca di vecchi mobili, stoffe, porcellane e quadri: a Hauteville House non c’è un centimetro quadrato che non sia riconducibile direttamente a Victor Hugo in persona, con un gusto da decoratore ricco d’ingegno. È un po’ l’equivalente del Vittoriale di D’Annunzio. Sì, qui Hugo c’è davvero.

----
traduction :

La Stampa (Vopyages)

Guernesey, voici la maison de Hugo : "Moi ? je suis né pour être décorateur."

Publié le 04/06/2017

Hauteville House est pour Victor Hugo comme le Vittoriale pour D’Annunzio

par Luigi Grassia
envoyé de St. Peter Port (Guernsey)

Faisons une hypothèse. Les Britanniques sont pris par la frénésie du référendum; et après celui sur le Brexit, il en font un autre pour choisir entre la monarchie et la république ; et la monarchie est refusée aux urnes.
Que peut faire alors la pauvre reine Elisabeth ? Elle s'en va en exil à Porto, comme un Savoie quelconque ? Non : même si elle n'est plus reine, elle est encore Duc de Normandie (notez bien, Duc et non Duchesse, titre féminin non prévu) et peut aller s'établir comme souveraine des îles normandes de Jersey et Guernesey, qui n'ont jamais fait partie du Royaume-Uni.

Les îles anglo-normandes ont leurs propres lois, et le frnaçais comme langue officielle au même titre que l'anglais ; à table on mange des huîtres et toute la cuisine est semblable à celle, on ne peut plus française, de la Normandie. Les restaurants ont des noms tels que « Le Petit Bistrot » (à Guernesey, Saint Pierre Port, à quelques mètres de là où arrivent les bacs) : on y goûte un menu des plus français qui soit, de la "Persillade d'escargot" à la "Terrine au foie de canard".
C'est ici, à St-Pierre, qu'arriva en exil volontaire un géant de la littérature française comme Victor Hugo, qui de surcroît a écrit Les Misérables, et qui a laissé une splendide demeure ouverte au public, Hauteville House. En conflit avec Napoléon III, Hugo voulait sortir des frontières françaises à Guernesey sans pour autant abandonner la France. Mais les maisons des auteurs sont-elles si importantes ? Nous disent-elles vraiment quelque chose d'eux ?
Les opinons varient, mais celle de Hugo est claire : "A partir la coquille, on peut comprendre le mollusque ; à partir de la maison, on peut comprendre le locataire. J'ai trahi ma vocation : j'étais né pour être décorateur !" Et il soutint cet engagement en parcourant toute l'île, à la recherche de vieux meubles, d'étoffes, de porcelaines et de tableaux. A Hauteville House, il n'ya pas un seul centimètre carré qui ne puisse être ramené directement à Victor Hugo en personne, avec un goût de la décoration riche d'esprit.

Cette maison est l'équivalent du Vittoriale de D’Annunzio [Le Vittoriale degli italiani est un complexe composé de monuments, de rues, de places, d'un théâtre à l'ouvert, de jardins et de cours d'eau qui fut bâti entre 1921 et 1938 à Gardone Riviera, sur les bords du Lac de Garde. Il fut construit pour Gabriele D'Annunzio avec l'aide de l'architecte Giancarlo Maroni (1893-1952) en mémoire à la grandeur du poète-soldat et des Italiens de la Première Guerre mondiale.- ndt]. Oui, tout Hugo est vraiment ici.

frederic grolleau

lire la suite de l'article en italien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article