Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fredericgrolleau.com


Frédéric Grolleau, "Philosofilms — la philosophie à travers le cinéma"

Publié le 8 Février 2016, 21:16pm

Catégories : #Philo & Cinéma

Frédéric Grolleau, "Philosofilms — la philosophie à travers le cinéma"

paraître le 20 février 20116

Fré­dé­ric Grol­leau, Phi­lo­so­films — la phi­lo­so­phie à tra­vers le cinéma (ou 10 ans d’analyse de films en Classe Pré­pa­ra­toire à l’Enseignement Supé­rieur)
éd. Bréal, coll. Les grandes réfé­rences, févier 2016, 1100 p. — 22,90 €.

Le mot de l’éditeur
Sans poser les prin­cipes par trop sys­té­ma­tiques d’une phi­lo­so­phie du cinéma, le sen­tier frayé par cet essai, dans la variété de ses approches comme de ses for­mats, vise à établir com­ment un sup­port donné, quel qu’il soit, issu de la tra­di­tion « ciné­phi­lique » ou de l’industrie des block­bus­ters à l’américaine, qu’il ren­voie à un film d’animation ou à un jeu vidéo, mérite, si ce n’est d’être sauvé, du moins d’être réévalué.

Voici donc une phi­lo­so­phie sur ou à tra­vers le cinéma, qui part du cinéma, prend dans le même temps appui sur lui et le quitte, pour mieux reve­nir sur ses propres modé­li­sa­tions logiques. Com­ment en effet ne pas recon­naître, sous un cer­tain angle, que le pou­voir d’imager du 7ème art et la faculté d’imaginer néces­saire à « la patience du concept » se rejoignent ? Ainsi ont été rete­nus dans le pré­sent opus, consul­table comme un guide ou un manuel, les films qui par­ti­cipent de ce regard phi­lo­so­phique sur le monde, en ce qu’ils rejoignent et illus­trent les pré­oc­cu­pa­tions et le cor­pus des textes des phi­lo­sophes, depuis l’antiquité grecque jusqu’à nos jours. Le jeu d’échecs du Sep­tième sceau peut désor­mais, au fil des pages, croi­ser sans pâlir le Joker de Bat­man ou encore JohnRambo

Puissent les films qui suivent dans Phi­lo­so­films. La phi­lo­so­phie à tra­vers le cinéma, pré­sen­tés par un œil phi­lo­so­phique selon un ordre alphabétique/thématique qui peut être lu dans l’ordre ou le désordre, éveiller le sens cri­tique de cha­cun (qu’il soit pro­fes­seur, élève, étudiant ou simple ama­teur), lui rap­pe­ler l’esprit de sérieux qui se niche d’aventure der­rière le diver­tis­se­ment …et égale­ment, par là-même, le sor­tir de la léthar­gie ambiante, capa­cité de s’étonner de l’ordinaire en jugeant qui désigne le sta­tut même de la vérité (l’alé­théia grecque) dont est onto­lo­gi­que­ment en quête la philosophie.

L’auteur
Pro­fes­seur de phi­lo­so­phie au Lycée mili­taire de Saint-Cyr l’Ecole, de 2004 à 2014, et notam­ment en charge du module “Phi­lo­so­phie et cinéma” en Classe Pré­pa­ra­toire à l’Enseignement Supé­rieur (CPES), Fré­dé­ric Grol­leau enseigne au lycée Albert 1er de Monaco.
Cri­tique lit­té­raire et roman­cier, il dirige depuis 2004 le site de cri­tique de l’actualité édito­riale www.lelitteraire.com. Auteur de nom­breux ouvrages phi­lo­so­phiques des­ti­nés aux classes pré­pa­ra­toires, on lui doit notam­ment : L’intégrale de la culture géné­rale en 1000 ques­tions (e.a, Ellipses, 2009) et L’homme et l’animal : qui des deux inventa l’autre ? (éd. du Lit­té­raire, 2013).

Commenter cet article